La Bureau d’Évaluation Quantité et Qualité des Produits Miniers destinés à l’Exportation (BEQQ), une Direction Générale du Ministère des Mines et de la Géologie a tenu une réunion de travail avec les responsables des compagnies minières le jeudi 19 janvier 2023 dans la salle de conférence dudit ministère. Au menu, la gestion transparente des résultats d’analyse qualité des échantillons des minerais. Cette rencontre présidée par le Secrétaire Général Bachir CAMARA, a connu la présence de plusieurs cadres du département.

A l’entame, le Secrétaire Général Bachir CAMARA, a dit que cette démarche est initiée afin que les autorités du département et les partenaires miniers puissent mettre en place un cadre permettant aux différents groupes de travailler ensemble pour plus de transparence dans l’évaluation qualité des échantillons. « Le but de la rencontre avec vous c’est de définir ensemble un cadre de coopération permettant aux agents évaluateurs d’avoir accès aux résultats d’analyse qualité des échantillons. Nous avons nos évaluateurs sur le terrain, nous souhaitons qu’ils aient accès à un certain nombre d’information sur l’évaluation qualité » a – il affirmé.

Et de poursuivre: « l’Etat confère strictement les responsabilités d’analyse qualité au Laboratoire National de la Géologie et d’autres compagnies minières. Nous voulons savoir que ceux qui font l’évaluation qualité s’ils ont l’autorisation de faire des analyses qualité et faire en sorte que les évaluateurs du Ministère aient l’accès aux échantillons d’analyses qualité comme prévoit le code minier guinéen ».

Ensuite, le Directeur Général du Bureau des Evaluateurs Quantité et Qualité des Produits Miniers à l’Exportation, a rappelé qu’avant le déploiement des évaluateurs sur le terrain, un courrier avait été adressé à toutes les sociétés pour leur dire ce que ces agents comptent faire avec elles (sociétés) sur le terrain. Aussi des avancées notables sont enregistrées au niveau de l’évaluation Quantité grâce à la synergie entre les agents et les partenaires.  » Au niveau de l’évaluation Quantité, au début ça été un peu difficile, mais aujourd’hui grâce à notre synergie sur le terrain, la communication passe très bien entre nous et l’accès aux données s’améliore. Au niveau de la Qualité nous souhaitons la même coopération pour que les agents puissent avoir accès aux sites et aux laboratoires d’analyse, puisque nous sommes mandatés par l’Etat guinéen. Nous souhaitons prendre part au prélèvement, au traitement chimique et à la compilation des résultats. On a un droit de regard sur toutes les étapes d’analyse afin de donner des bonnes informations à la douane et à la Direction Nationale des Impôts pour une bonne liquidation. Par conséquent nous devons travailler main dans la main car nous sommes des partenaires  » a expliqué Moussa NIMAGA.

Pour sa part, la Directrice Générale du Laboratoire National de la Géologie a rassuré les responsables des compagnies minières d’être chez eux en Guinée et que les autorités minières n’ont aucune intention de les chasser mais qu’ils doivent travailler sur la base du code minier guinéen. « Dans les conditions normales, comme le prévoit le code minier guinéen, seul L’Etat guinéen est sensé d’analyser les échantillons prélevés sur le territoire guinéen ; mais aujourd’hui presque toutes les sociétés minières disposent de leur propre laboratoire et d’autres expédient des échantillons. Cette défaillance, ce refus de coopérer avec nous doit être corrigée, on doit avoir les mêmes visions et les mêmes points de vue sur les résultats. Il faut une transparence nette à ce niveau. Nous souhaitons une franche collaboration avec les sociétés afin d’avoir les résultats d’évaluation Qualité à temps réel ». A souligné Odia Magassouba.

Pour l’Inspecteur Général des Mines et Géologie, plusieurs mesures sont en train d’être prises par l’inspection Générale afin que les sociétés respectent le code minier guinéen. « Ceux qui expédient ou ceux qui envoient les échantillons chez les sous-traitants, c’est un rôle régalien de l’Etat, on a plusieurs fois notifié. Donc, vous avez une grâce période de 30 jours pour vous mettre à jour et après ces trente jours, nous allons envoyer des équipes sur le terrain pour contrôler et voir si les échantillons qui sont en train d’être analyser ont reçu des certificats venant des autorités minières ». A – t – il indiqué.

Pour terminer le Directeur Général du BSD, Mamadou Saidou Bimbirinko Barry souhaite que les autorités du ministère et les partenaires miniers créent un cadre de collaboration dans le cadre du contrôle de Qualité comme le stipule le code minier en vigueur en République de Guinée ; afin que nous sachions la valeur commerciale du produit et que nous les ayons comme statistique au ministère.

Il faut noter que depuis la prise du pouvoir par le CNRD, le département des Mines et de la Géologie s’est engagé dans plusieurs actions, notamment la construction d’un laboratoire de géologie pour l’analyse qualité des échantillons afin de permettre à l’Etat de mieux cerner la teneur des produits miniers destinés à l’exportation et accroître les revenus miniers pour la Guinée.

Service Communication et Relations Publiques

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 × 21 =