Kankan-Commerce : Flambée des prix à quelques semaines du mois saint de Ramadan

7

A quelques semaines du mois saint de Ramadan en Guinée, les prix des denrées de première nécessité connaissent une augmentation sur le marché de Kankan.

Pour rappel, cette augmentation du prix des denrées a commencé quelques semaines avant l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 en Guinée, puis aggravée suite à la fermeture des frontières entre la République de Guinée et certains pays limitrophes notamment le Sénégal, la Sierra-Léone, la Gambie et la Guinée-Bissau.

A quelques semaines du mois saint de ramadan également, les prix sont revus à la hausse sur le marché de Kankan. Une situation qui inquiète les clients (consommateurs) à plus d’un titre. Mais ils pointent surtout du doigt les commerçants qui, selon eux, à l’approche de chaque mois de Ramadan, augmentent les prix des denrées alimentaires sans crainte.

Kabinet Sangaré est commerçant de riz à la gare routière de Bada : « concernant l’augmentation des  sacs de riz sur le marché, les prix varient actuellement. avant le prix n’avait pas monté jusqu’à un certain niveau, personnellement je me débrouille à Kankan ici mais ceux qui envoient le riz de Conakry certainement ce sont eux qui augmentent le prix du riz, du sucre et des bidons d’huiles  parce ce sont eux les grossistes il faut pas oublier, mais actuellement c’est à Conakry où les prix varient donc quand ça varie là-bas nous sommes obligés de varier les prix chez nous ici parce que le libanais qui se trouve à Conakry actuellement  change la devise à chaque instant, donc  quand la devise monte le matin il augmente les prix. Et en fonction de cela nous aussi nous sommes obligés de le faire, exemple quand le prix descend pendant 2 jours ou 3 jours à notre tour on baisse les prix donc c’est un peu ça le problème ce n’est pas nous. Tout dépend de Conakry  » a-t-il expliqué.

Même son de cloche chez Mariam Diakité commerçante de riz et de farine au marché Sogbè de Kankan « ce que moi je peux dire à ce sujet il faut savoir que le prix des aliments ont changé sur le marché depuis le port de Conakry, c’est pas nous c’est le gouvernement, les prix auxquels on achète nos denrées alimentaires avant, ne sont plus les mêmes en ce moment ; il y’ un très grand écart de nos jours, les bidons d’huiles qu’on vendait à 270.000fg récemment on les vend à 340.000fg maintenant, même chose pour les sacs de riz qui coûtent 340.000 jusqu’à 350.000 milles francs maintenant, sinon auparavant on vendait   ces sacs de riz à 240.000fg d’autres à 280.000fg. Mais à l’approche de ce mois saint de ramadan ça commence à grimper encore nous sommes tous des croyants musulmans donc ce n’est pas de notre faute tout provient de Conakry, si Conakry nous facilite la tâche on va faciliter la tâche à nos citoyens pendant ce mois de ramadan ». A-t-il précisé.

Il faut rappeler que l’ augmentation des prix des denrées de première nécessité comme les sacs de riz, les sacs de farine et de sucre  à l’approche du mois saint de ramadan en Guinée est devenue une tradition pour les commerçants guinéens de tout bord. Dans la commune urbaine de Kankan, plusieurs citoyens sont inquiets. Ils se posent la question de savoir comment traverser le mois de ramadan vu la hausse du prix des denrées alimentaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

huit + un =

Résoudre : *
18 ⁄ 3 =