Au terme de la rencontre, les participants ont obtenu les résultats suivants :
𝐃é𝐟𝐢𝐧𝐢𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐧𝐣𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐞 𝐥’é𝐯𝐚𝐥𝐮𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐧𝐯𝐢𝐫𝐨𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐚𝐥𝐞 𝐬𝐭𝐫𝐚𝐭é𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐮 𝐩𝐚𝐫𝐜 ;
– 𝐩𝐫𝐨𝐜é𝐝𝐞𝐫 a 𝐮𝐧𝐞 𝐚𝐧𝐚𝐥𝐲𝐬𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐫𝐜𝐞𝐬, 𝐟𝐚𝐢𝐛𝐥𝐞𝐬𝐬𝐞𝐬, 𝐨𝐩𝐩𝐨𝐫𝐭𝐮𝐧𝐢𝐭𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐦𝐞𝐧𝐚𝐜𝐞𝐬 ;
– 𝐝𝐞𝐟𝐢𝐧𝐢𝐫 𝐥𝐚 𝐯𝐢𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐥’𝐨𝐛𝐣𝐞𝐜𝐭𝐢𝐟 𝐝𝐮 𝐩𝐥𝐚𝐧 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐡𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐩𝐚𝐲𝐬𝐚𝐠𝐞.

Dans son allocution, le directeur général de l’Office guinéen des Parcs National et Réserves de Faunes, président de la Commission interministérielle pour le Bafing Falémé, mettra l’accent sur l’importance d’une étude et d’un plan détaillés devant garantir la cohabitation pour une meilleure gestion du paysage. Ceci, selon le commandant Aboubacar SAMOURA, sera un instrument d’orientation pour la prise de décision.

La vice-présidente de la commission des affaires économiques et de développement durable au CNT, a indiqué que son institution a besoin d’un cadre d’intervention de chaque acteur dans le paysage Bafing Falémé pour éviter les conflits, mais surtout, pour la préservation de l’environnement et le développement durable. Mme Aissata Camara a précisé que l’outil de travail du CNT c’est la loi et les réglementations.

Pour le Gouverneur de la Région, le paysage de Bafing-Falémé est la partie guinéenne du haut bassin du fleuve Sénégal qui regorge d’un potentiel énorme en termes de ressources naturelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 × 13 =