En 2021, la RDC sera le plus grand contributeur à la croissance de 7,8 % de la production mondiale de cuivre

83

La plupart des acteurs du secteur cuprifère mondial sont d’accord pour dire que la demande mondiale du métal rouge est en train d’exploser. Avec l’entrée en production de la mine géante de cuivre Kamoa-Kakula, la RDC compte bien étendre son empreinte sur ce marché en forte croissance.

Les mines de cuivre exploitées actuellement dans le monde devraient livrer 21,8 millions de tonnes cette année. Cela représente une croissance de 7,8 % en glissement annuel, selon le nouveau rapport « Global Copper Mining Outlook» de l’agence d’analyse Fitch Solutions publié le 29 juin.

À en croire le document lu par Agence Ecofin, ces chiffres contrastent avec ceux de l’année dernière et témoignent, d’une part, de la levée des restrictions liées au coronavirus et de la mise en service de nouvelles mines, d’autre part. Concernant ce dernier point, il faut souligner que la RDC sera le plus important contributeur à la hausse de la production mondiale, grâce à la mine Kamoa-Kakula entrée en production en mai dernier.

La production congolaise de cuivre va progresser de 6,92 % en glissement annuel pour atteindre 1,39 million de tonnes de cuivre d’après Fitch. Sur la décennie, les experts de l’agence estiment que la production mondiale va poursuivre sa hausse à un taux de croissance annuel moyen de 3,7 % grâce à la hausse de la demande et des prix.

Ces deux facteurs devraient en effet inciter les compagnies à investir pour accroitre leur capacité de production ou développer de nouveaux projets. Ainsi, la production annuelle de cuivre passera de 20,2 millions de tonnes l’année dernière à 29,4 millions de tonnes d’ici 2030.

Lu sur agenceecofin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

8 + 11 =

Résoudre : *
21 + 23 =