Le Journalisme, ‹‹ce noble métier››:L’éthique et la déontologie bafoué par Aboubacar DIALLO de FIM

15025

Il est déplorable aujourd’hui de constater le comportement partisan et non professionnel de certains journalistes  ayant  certainement infiltré le métier de journaliste en Guinée pour se faire de la fortune. Ces individus, qui pullulent dans des émissions de débats, telles que‘’Mirador » de la Radio FIM FM, s’agitent çà et là comme des poux au soleil au détriment de la noblesse du métier. Ils  interviennent sur la situation socio-politique et sur d’autres sujets brûlants dans la plus grande maladresse teintée d’une gloutonnerie financière sans précédente.

Ces personnes évoquent le secteur Privé Guinéen en se substituant aux juges et aux membres statutaires en faisant dos à l’éthique et à la déontologie du métier.
Très malheureusement, il s’agit bien d’Aboubacar Diallo de la Radio FIM FM et du site mosaïqueguinée.com  ou de « Wassolon Agency Communication’’ qui confond la pratique du journalisme au bisiness.
Le pire dans l’attitude de ce pseudo journaliste, à l’affût  de grains à avaler pour pouvoir vivre, c’est d’apprendre  qu’il aurait refusé de donner la parole à un autre citoyen mis en cause dans son émission à caractère pécunier au profit d’un groupe illégal et dépourvu de tout fondement,   dans le seul but de faire l’Avocat du diable en se servant des faits dont il ne connait ni les tenants et ni les aboutissants.
Pour votre information, M. Diallo qui confond le journalisme  à la politique d’enrichissement illicite, le droit de réponse est un principe sacré dans la pratique du journalisme.
Alors pourquoi as-tu refusé de donner la parole au président du Conseil National du Patronat Guinéen,El  Hadji Mohamed Habib Hann ?
C’est un caractère confusionniste, malheureux, indigne, égoïste et irresponsable contraire  à l’éthique et à la déontologie de la profession de journalisme en République de Guinée, qui reste et demeure un métier noble qui ne doit pas être à la portée de n’importe qui et pour n’importe quelle fin.
Dés lors, l’on est tenté de s’interroger sur sa formation de base et sur son curriculum vitae : Est-ce M. Aboubacar Diallo est-il sorti d’une école de journalisme ou a-t-il suivi une formation dans ce sens  sur le tas ?
Il a certes été à la faculté des Lettres et Sciences Humaines de Gamal Abdel Nasser de Conakry, mais en toute évidence, il a accompagné ses camarades.
Ses faits et agissements prouvent à suffisance qu’il s’est inscrit sur le registre de ceux qui ont fait du journalisme une profession d’arnaque.
Combien de ses victimes où il décroche de l’argent au nom du métier  et puis dispaitre dans la nature sont aujourd’hui prêts à témoigner dans nos colonnes à visage découvert parce que trop est trop.
Ces pratiques répréhensibles  frisent  la corruption,  la cupidité  et  l’irresponsabilité de la part d’une frange importante des personnes ayant infiltré la corporation que l’on qualifie le plus souvent de journalistes corrompus et alimentaires.
Or, Monsieur Ansoumane KABA  alias ‘’Kaba Guiter’’  a organisé l’élection la plus controversée dans l’histoire du CNP-Guinée en violation de l’article 312.5 alinéa 2 du Code du Travail qui dispose « Tous les litiges entre les membres doivent être réglés par les textes des statuts ou l’instance suprême de l’organisation concernée (le Congrès). »
Pour votre gouverne, le Président Monsieur El hadj Mohamed Habib Hann, du Conseil National du Patronat de Guinée,  a été élu dans le strict respect des dispositions de l’article 2 de la Convention N°87 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), relatives à la liberté syndicale  et à la protection du droit syndical, ce conformément aux dispositions de l’article 312.5 alinéa 2 de la loi L072/CNT/2014 du 10 janvier 2014 portant Code du Travail en République de Guinée.
De ce qui précède, si la presse guinéenne avait des instances d’autorégulation et de régulation, M. Aboubacar Diallo alias « Wassolon Agency Communication » serait réprimandé par le jugement des pairs et exclu à jamais de la corporation pour manquements graves à l’éthique et à la déontologie du métier de journaliste.
Dans nos prochaines publications, des victimes de ce soit disant journaliste sont prêts  à lui dévoiler  à visage découvert.
Cellule de communication du CNP-Guinée


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 × un =

Résoudre : *
5 + 7 =