COP26 : accord sur le charbon, principal facteur du changement climatique

36

Dans le cadre d’un accord de la COP26 visant à ce que 190 pays abandonnent l’utilisation du charbon, certains États comme la Pologne, le Vietnam et le Chili s’engageront, jeudi, à ne pas investir dans de nouvelles centrales à charbon dans leurs pays ou à l’étranger, et à éliminer progressivement la production d’électricité à partir du charbon.

L’arrêt du recours au charbon est vital pour atteindre les objectifs climatiques fixés au niveau mondial. Certains pays à l’instar de La Pologne, du Vietnam et du Chili doivent s’engager, jeudi 4 novembre, à éliminer progressivement la production d’électricité à partir du charbon et à ne plus construire de nouvelles centrales, dans le cadre d’un accord visant à ce que 190 pays arrêtent d’utiliser ce combustible.

Le charbon est le combustible le plus polluant et les gaz à effets de serre qu’il produit sont le principal facteur du changement climatique.

« Le monde va dans la bonne direction »

Les signataires de l’accord de la COP26 s’engageraient jeudi à ne pas investir dans de nouvelles centrales à charbon dans leurs pays ou à l’étranger, et à éliminer progressivement la production d’électricité à partir du charbon dans les années 2030 pour les pays les plus riches, et dans les années 2040 pour les pays plus pauvres, a annoncé le gouvernement britannique.

« La fin du charbon est proche. Le monde va dans la bonne direction, prêt à sceller le destin du charbon et à embrasser les avantages environnementaux et économiques qu’il y a à construire un avenir alimenté par des énergies propres », a déclaré Kwasi Kwarteng, le secrétaire d’État chargé des entreprises et de l’énergie.

Nouveaux complexes de production

En 2019, le charbon représentait encore environ 37 % de la production d’électricité mondiale. C’est aussi un combustible bon marché et produit localement pour les pays qui en dépendent pour leur production d’électricité comme l’Afrique du Sud, la Pologne ou l’Inde.

Les nouveaux projets de centrales à charbon ont diminué ces dernières années, mais des pays comme la Chine, l’Inde, le Vietnam ou l’Indonésie prévoient la construction de nouveaux complexes de production.

La Grande-Bretagne n’a pas précisé si ces pays prendraient part à l’accord de la COP26, ou si l’engagement du Vietnam attendu jeudi affecterait les projets déjà en phase de pré-production dans le pays.

Avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

sept + 9 =

Résoudre : *
6 − 2 =