Agroalimentaire: En Guinée, au Sénégal, les ananas et mangues se perdent

584216

En Guinée, les producteurs d’avocats de la préfecture de Lola devront désormais vendre leurs produits sur le marché local car les frontières du Liberia sont fermées en raison du coronavirus. La mesure de restriction ne date pas d’hier mais jusque là, les « Guinéens continuaient à violer les mesures de confinement partiel édictées par le gouvernement« , souligne notre confrère de Guinéenews.

Or, depuis hier, les acheteurs libériens se conforment à la fermeture des frontières imposées par leur gouvernement et ne viennent plus s’approvisionner en avocats à Lola. Or, la consommation locale y est très faible et il n’y a pas de moyens de conserver les avocats .

« La clientèle se fait rare désormais à Lola, car ceux qui viennent de N’Zérékoré et de Siguiri n’achètent pas comme les Libériens qui font 3 à 4 chargements de camion. Et depuis ce dimanche, aucun Libérien n’est venu au marché hebdomadaire de Lola », explqiue Mathieu Mamy, planteur d’avocats, à notre confrère.

Au Sénégal, en Casamance, on déplore la même situation sur le marché des mangues, rapporte koldanews« Les mesures de restrictions prises par les autorités sénégalaises dans le secteur du transport notamment la fermeture des frontières terrestres et l’interdiction de voyager entre les régions ne permettent pas aux acheteurs communément appelés « banas-banas » qui quittent généralement le nord du pays, de venir acheter la production cette année« , a expliqué Mamadou Top Sadio, un acteur de la filière dans la région de Sédhiou.

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète sur les Mines et l'environnement de la Guinée mais aussi les actualités minières et écologiques dans le monde. Mr Younoussa Kass Sylla, Directeur de Publication contacts: +224662322478/657513361, Email:syllayoun87@gmail.com.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here