En 2020: environ 768 millions de personnes ont souffert de la faim dans le monde (FAO)

90

Les rapports se suivent et se ressemblent sur la situation alimentaire dans le monde. L’année dernière, la faim a encore gagné du terrain avec un nombre record de personnes sous-alimentées. De quoi rendre un peu plus improbable l’éradication du phénomène à l’horizon 2030.

En 2020, l’état de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde s’est encore détérioré. Selon le dernier rapport publié le 12 juillet par plusieurs agences onusiennes, dont la FAO et le FIDA, entre 720 et 811 millions de personnes ont été touchées par la faim au terme de ladite année, soit un chiffre moyen de 768 millions de personnes.

Cet effectif marque une hausse de 118 millions de personnes par rapport à l’année dernière (650 millions), ce qui représente le plus grand bond en glissement annuel depuis près de 15 ans. Si cette flambée n’épargne aucune région du globe, les plus importants foyers demeurent l’Asie et l’Afrique qui ont compté pour près de 91 % de la population mondiale touchée par le fléau.

Dans la première zone, 418 millions d’individus ont été sous-alimentés en 2020, soit 57 millions de plus qu’un an plus tôt. En Afrique, les estimations portent cet effectif à 282 millions d’individus, ce qui représente environ 21 % de la population du continent et une augmentation de 46 millions par rapport à l’année dernière. Plus généralement, le rapport souligne qu’une personne sur trois dans le monde n’a pas accès à une alimentation adéquate, soit un total de 2,37 milliards de personnes.

« Il faudra un effort considérable pour atteindre l’objectif zéro faim en 2030 »

Alors que la situation de la sécurité alimentaire était déjà préoccupante avant l’apparition du coronavirus, la pandémie l’a encore aggravée avec les récessions économiques et la fragilisation de l’accès des ménages aux aliments.

A cela s’ajoute le nombre croissant de pays affectés par les conflits, les évènements climatiques extrêmes et le renforcement des inégalités qui contribuent à tirer vers le haut l’insécurité alimentaire. Globalement, selon la FAO, l’ampleur de l’effectif de la population mondiale affectée par la faim démontre qu’il faudra « un effort considérable pour éliminer la faim d’ici 2030 ».

Depuis que cet objectif a été fixé en 2015, le nombre de personnes touchées par le fléau à augmenter de 150 millions. Un véritable recul dans les efforts réalisés sur le plan mondial dans la mesure où entre 2005 et 2014, ce chiffre était en baisse continue passant de 810 millions à 606 millions d’individus. Si cette tendance se poursuit, le rapport souligne que 660 millions de personnes pourraient encore souffrir de la faim d’ici 2030.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 × trois =

Résoudre : *
7 × 5 =