Dans le but de soutenir un développement durable résilient aux changements climatiques en Guinée, une série d’enquêtes a été réalisée par un groupe d’experts universitaires sur plusieurs variétés agricoles, telles que le fonio, ligname, le riz et bien d’autres, dans les régions de l’intérieur du pays.

Les résultats issus de ces enquêtes ont été présentés lors d’un atelier de partages le mardi 12 mars 2024 à l’initiative de « l’Herbier National de Guinée » (HNG), en collaboration avec RBG Kew, Guinée Ecologie, CFZ, CRAA Sérédou et Mac Consulting.

L’objectif est de sensibiliser les paysans producteurs sur l’importance de la culture biologique afin de participer à la réduction des effets du changement climatique.

Dans un discours, le Directeur Général de l’Herbier National de Guinée, Sékou Magassouba, a indiqué que cet atelier de partages est une étape importante du projet Global Center on Biodiversity for Climate ( GCBC) du Gouvernement britannique.

<<Aujourd’hui, force est de constater que le changement climatique soulève de graves problèmes pour l’agriculture et la sécurité alimentaire en Afrique en général, et en Guinée en particulier. Il a un impact direct sur la production alimentaire en modifiant la les conditions agroécologiques et des effets indirects sur la croissance et la répartition du revenu. C’est à dire que l’agriculture et la sécurité alimentaire devraient figurer au cœur de l’effort de développement durable et de la lutte contre la pauvreté, d’une part, et de l’action menée en faveur d’une croissance associée à de faibles émissions de carbone, et favorisant la résilience aux changements climatiques, d’autres part.>>

Au cours des travaux de l’atelier, les organisateurs s’attendent à un débat fructueux afin de booster la recherche sur la biodiversité agricole en Guinée. Comme l’estime cet enseignant chercheur de l’Université de Sonfonia, Mamadi Camara, Gérant d’une équipe de recherches au cabinet Mac Consulting.

<<L’objectif de cet atelier, c’est de présenter les résultats des études qui ont été menées dans le cadre de la biodiversité agricole en Guinée. Vous savez, avec les changements climatiques, tout le monde sait qu’aujourd’hui les ressources écologiques sont menacées, il y a plusieurs études qui sont faites sur les ressources écologiques, mais aujourd’hui les études se sont presque toutes penchées sur les ressources forestières. La biodiversité agricole n’est abordée uniquement que pour pouvoir traiter des questions de rentabilité agricole. Cette fois-ci, nous abordons les études sur les variétés agricoles non pas dans le sens de la production agricole, mais surtout de la conservation des espèces utilisées dans l’agriculture. Au sortir de cet atelier nous attendons que tous les acteurs qui interviennent dans le domaine de la biodiversité aient un partage d’expérience et qu’un débat fructueux soit animé afin de booster la recherche en Guinée sur la biodiversité agricole.>>

Ce programme est soutenu par le gouvernement du Royaume-Uni. Son Représentant à cette cérémonie, Maxton Milner, a mentionné quelques actions de sensibilisation et d’accompagnement réalisées en faveur des communautés paysannes.

<<Le projet au centre de cet atelier aujourd’hui financé par le gouvernement du Royaume-Uni compte plusieurs réussites depuis sa fondation en été 2022. Par exemple, l’engagement des communautés aux environs de mon bureau de Guécké et puis du Fonds, l’installation de quatre pépinières villageois, la plantation de plus de 7000 plantes indigènes guinéennes, programme de sensibilisation et d’éducation, les enquêtes agricoles et l’accompagnement des étudiants guinéens en Doctorat>>.

La Directrice Générale de la Recherche scientifique du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a présidé cet atelier. Dans son allocution, Mme Fatoumata Sylla, fonde l’espoir que cet atelier répondra aux attentes des chercheurs, et qu’il permettra d’enclencher une nouvelle dynamique de conservation et de développement durable.

<< Force est de constater que malgré son importance, le défi lié à la connaissance de la diversité agricole est loin d’être relevé. J’espère que cet atelier offre un cadre fructueux d’échange, de partage d’expérience et de connaissance, et qu’il favorisera l’émergence d’idée de projet, de collaboration et le développement de cadre méthodologique adaptable au profit de tous les acteurs de la biodiversité agricole en Guinée>>.

Il faut rappeler que ce programme de recherches et d’enquêtes sur l’agroforesterie a été réalisé entre 2022 et 2024 sur financement de Global Center on Biodiversity for Climate ( GCBC) du Gouvernement britannique. Il a pour objectif de sensibiliser les paysans producteurs sur l’importance de la pratique de l’agriculture biologique afin de participer à la réduction des effets du changement climatique dans le pays.

Younoussa Naby Sylla
www.guineeminesnature.com
Tél: (00224) 624366435

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =