Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet d’appui a l’amélioration des conditions d’apprentissage des filles et femmes du CAPF, l’ONG Childfund Guinée et ledit centre ont organisé ce samedi 12 janvier 2019, un panel d’échange sur le thème  « Jeune fille et VIH/SIDA ».

Animé par Dr Ramata Doukouré, Cheffe du laboratoire de l’hôpital préfectoral et présidente du  Réseau Sida Action de Fria en compagnie de Dr Ibrahima Kankalabé Diallo, chargé de communication de la Direction préfectorale de la santé, le panel a connu la présence massive des apprenantes du centre.

Dans son intervention, la panéliste a déclaré que le premier cas de VIH a été détecté en Guinée en 1987. Elle a par ailleurs indiqué qu’en dépit des multiples sensibilisations menées par les ONG, de nouveaux cas de cessent d’être dépistés.

Pour se préserver de la maladie, elle a exhorté les apprenantes du CAPF à s’abstenir jusqu’au mariage, à défaut, exiger au partenaire, l’utilisation du préservatif dont elle a fait une simulation.

« Le SIDA est une maladie qui n’a pas de remède, il faut l’éviter à travers l’abstinence, la fidélité ou le port du préservatif. Exiger que votre partenaire porte le préservatif, aidez-le a le porter. Avant de l’utiliser, il faut vérifier si l’emballage n’a pas été ouvert, vérifiez la date de péremption, et déchirez par le coté qui est denté et surtout veillez bien sur votre partenaire et rassurez-vous qu’il l’a effectivement porté…C’est ce qui peut vous protéger tous les deux, contre les maladies mais aussi contre les grossesses non désirées qui peuvent vous poussez à pratiquer l’avortement au cours duquel vous risquez la contamination à travers les objets tranchants et souillés… » a indiqué Dr Ramata Doukouré.

Le chargé de communication de la DPS a pour sa part rappelé aux apprenantes du CAPF, quelques statistiques sur le plan national et local, avant de les inviter à s’impliquer davantage dans la lutte contre le VIH/SIDA.

« En 2018, plus de 8000 cas ont été enregistrés en Guinée, chez nous ici à Fria, il y a eu plus de 200 nouveaux cas. Ce qui veut dire qu’en plus de ce que Dr Rama vous a dit, vous devez vous aussi vous impliquer dans cette lutte en divulguant ce que vous apprenez dans ce centre, à d’autres personnes. Il faut leur dire par exemple, que le peigne, la brosse à dents ou à pieds, l’aiguille, la lame…sont des objets à usage personnel, chacun doit avoir pour lui, il faut arrêter de prêter ces objets parce qu’en cas de contact avec du sang contaminé, la maladie peut être transmise à tous ceux qui utilisent cet objet. Vous devez expliquer cela à votre entourage pour qu’il comprenne que ce ne sont pas seulement qu’à travers les rapports sexuels, que le VIH est transmissible » a ajouté Dr Ibrahima Kankalabé Diallo.

Avant de se retirer, les panélistes ont invité toutes les apprenantes à se faire dépister de façon gratuite dans l’une des structures sanitaires de la place afin de connaitre leur statut sérologique.

Lu sur friaguinee.net

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète sur les Mines et l'environnement de la Guinée mais aussi les actualités minières et écologiques dans le monde. Mr Younoussa Kass Sylla, Directeur de Publication contacts: +224662322478/657513361, Email:syllayoun87@gmail.com.

No Comments