Les gratte-ciel pèsent au total 764 millions de tonnes. Selon l’étude Earth’s Future, la ville de New York s’affaisse d’un à deux millimètres par an dans le sol, ce qui augmente considérablement le risque d’inondations compte tenu de la montée des eaux.

Certains quartiers de New York sont plus affectés que d’autres par cet enfoncement, tels que le sud de Manhattan, certains quartiers de Brooklyn ou du Queens. Ils s’affaissent plus rapidement que les autres, jusqu’à deux fois plus vite, selon les chercheurs de l’université de Rhode Island.

LA CAUSE DE CET AFFAISSEMENT

La raison de cet enfoncement vient de la nature du sol, un mélange d’argile, de sable et de limon, selon l’étude publiée début mai. Les chercheurs appellent ce phénomène subsidence, qui est l’affaissement de la croûte terrestre dû aux charges exercées sur celle-ci. Dans ce cas, les chercheurs se sont concentrés sur «la masse cumulée et la pression vers le bas exercée par l’environnement bâti» de la Grosse Pomme, bien que les causes de l’affaissement soient multiples.

La partie basse de Manhattan se situe déjà entre 1 et 2 mètres en-dessous du niveau de la mer, ce qui rend cette zone particulièrement exposée aux risques de submersion. L’eau de mer endommage également la structure des immeubles, ce qui constitue un autre risque pour les 8 millions d’habitants de la ville.

UNE PRÉVENTION

D’ailleurs, New York n’est pas la seule ville dans cette situation, des villes comme Rio de Janeiro, Venise, San Francisco, Amsterdam ou Jakarta sont également concernées. L’objectif des chercheurs en publiant cette étude est de sensibiliser à la prévention. «L’objectif de cet article», affirme Tom Parsons, géophysicien à l’Institut d’études géologiques des États-Unis et participant à l’étude, «est de faire prendre conscience que chaque nouvelle tour d’habitation construite en bord de mer, de rivière ou de lac pourrait contribuer au risque d’inondation futur».

Ils attirent donc l’attention sur les risques liés à la construction de grands immeubles en bord de mer, de rivière ou de lac, qui peuvent contribuer au risque d’inondation futur.

Par: CNEWS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 1 =