Le Réseau des médias africains pour la promotion de la santé et l’environnement (RÉMAPSEN) poursuit ses activités de rencontre avec les différents programmes nationaux. Ce jeudi 22 février 2024, les membres ont été reçus par le programme national de la santé oculaire, à Almamyah dans la commune de Kaloum.

Les professionnels des médias et le personnel de la santé publique ont largement échangé sur les opportunités de l’établissement de partenariat.  Un partenariat qui va s’inscrire dans le cadre de la promotion de la santé publique, à l’occurrence les maladies oculaires, dans un esprit gagnant gagnant.

Au sortir de la réunion, le Coordonnateur national du Réseau des médias africains pour la santé et l’environnement, Moussa Iboun Conté, se dit  »comblé ». Pour lui, cette rencontre n’est qu’une  »première étape ».

<<Il faut reconnaître que nous avons eu en face de nous comme interlocuteurs des gens qui maîtrisent leur sujet, qui étaient à la hauteur de leurs attentes. Ils ont répondu à nos préoccupations en étant très fermes sur les principes et aussi sur les contextes liés à leur discipline. Nous sommes comblés par les réponses qu’on a eues […]. Cette rencontre est une première étape, la seconde c’est de formaliser ce que nous allons avoir comme partenariat avec ces programmes nationaux à travers la promotion de la santé publique en République de Guinée >>.

Le Coordinateur national de la santé oculaire (PNSO), Pierre Luis Lamah, se dit également heureux de ce partenairiat avec les médias. Pour lui, à travers cette collaboration, le réseau des journalistes pourrait désormais les accompagner dans le cadre de la communication auprès des partenaires.

<<Le jour d’aujourd’hui, on n’a pas beaucoup de partenaires qui nous appuient. Par le passé, on avait 3 à 4, mais maintenant, on a qu’un seul. Donc nous sommes en quête des partenaires. Alors, vous êtes encore bien placés pour nous accompagner à faire des plaidoyers auprès des autres partenaires afin qu’ils puissent nous accompagner dans notre programme de traitement des maladies dont nous sommes en charge>>.

Il faut rappeler que les maladies oculaires sont devenues aujourd’hui une réelle menace pour la santé publique, la majeure partie de la population en souffre, d’où l’intérêt de cette collaboration afin de renforcer la sensibilisation auprès des citoyens.

Sylla Youn, pour guineeminesnature.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 ⁄ 2 =