La Haute Autorité de la Communication (HAC) en collaboration avec le Centre Européen d’Appui Electoral (ECES), a organisé les 27, 28 et 29 mars 2024, à l’hôtel Noom, une session de formation au profit de ses agents chargés de faire le monitoring des médias. Articulée autour du thème central « Formation en monitoring des médias », cette session de trois jours qui a regroupé seize (16) moniteurs, avait pour objectif de les outiller afin qu’ils puissent assurer au mieux leur mission.

Dans son discours d’accueil, le chargé de projet d’Appui au Renforcement de la Démocratie en Guinée (PARD), M. Ashraf Maktouf, souligne que le PARD vise principalement à renforcer les capacités des Institutions de la République, notamment la HAC, qui joue d’après l’orateur un rôle crucial dans la régulation du paysage médiatique.« A l’ère du numérique, les médias jouent un rôle important dans la formation de l’opinion publique et la diffusion de l’information ». C’est pourquoi renchérit-il, « le monitoring des médias permet de donner des informations sur les tendances actuelles ; d’identifier les violations potentielles et de prendre les mesures appropriées pour maintenir un environnement médiatique juste et équilibré ». D’où, le but de cette session de doter les moniteurs de la HAC, des compétences nécessaires pour mener à bien cette tâche essentielle.

Pour la première Secrétaire de la Délégation de l’Union Européenne (UE), Mme Florina Costica, cette formation sera l’opportunité pour les participants d’approfondir leur compréhension sur le cadre juridique de la HAC, et d’acquérir des compétences pratiques en matière de monitoring des médias. Et en renforçant leurs capacités dans ces domaines clés, insiste Mme Florina Costica, « les participants seront mieux outillés pour promouvoir une communication libre, ouverte et inclusive, prérequis d’un bon déroulement des futures échéances électorales »

De son côté, Commissaire Ahmed Camille Camara, président de la Commission Technologies de l’Information et de la Communication a dans son discours d’ouverture, rappelé que ce programme de formation s’inscrit dans le cadre du projet PARD Guinée, mené par ECES et soutenu financièrement par l’UE.

C’est pourquoi, il n’a pas manqué d’exprimer vivement la reconnaissance du président de la HAC à l’endroit de ces deux partenaires, avant d’exhorter aux participants le sérieux et la régularité. « Cette formation est conçue pour décortiquer les principes fondamentaux du monitoring des médias, et renforcer en même temps vos capacités d’analyse ».

Avec les experts de ECES, Messieurs Amirouche Nedjaa et Mamadou Yaya Baldé, les participants sont entrés dans le vif du sujet, à savoir : le rôle des médias ; le monitoring des médias ; sa définition et ses objectifs ; Médias et élections : normes des médias pendant les élections, le cycle électoral et les médias, le rôle des médias dans l’approfondissement de la démocratie.

Le Commissaire de la HAC, Ahmed Camille Camara quant à lui, a tenu à revisiter avec les participants le cadre juridique et mandat de la HAC. Il en a été ainsi pendant trois jours d’affilée avec des thèmes aussi variés que riches. A préciser que les différents thèmes développés étaient souvent soutenus par des échanges encadrés par les experts de ECES.

D’autres thèmes tels que la méthodologie de monitoring du pluralisme politique ; les dérives et discours de haine ; le monitoring des réseaux sociaux ; rapports et analyses des données ont également retenu l’attention des moniteurs qui, dans une méthode participative ont approfondi leur connaissance.

YAMOUSSA TOURE/ Bureau de presse HAC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 − 20 =