Conakry, le 16 mars 2024.

Mesdames et messieurs les membres du CNRD,
Monsieur le Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République,
Monsieur le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Chers frères, collègues et amis, cadres et travailleurs du Ministère de l’Information et de la Communication,
Distingués invités,
En vos titres, rangs et grades, tout protocole observé.

En ces instants précis, je voudrais rendre grâce à Allah le Tout Puissant, le Miséricordieux qui nous a donné le souffle et nous a permis d’être là pour cette cérémonie empreinte de signification pour tout administrateur public.

Mes pensées vont d’abord à l’endroit de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Président du CNRD, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, le Général de Corps d’Armées Mamadi Doumbouya, et au Premier Ministre, chef du gouvernement, Monsieur Amadou Oury Bah, qui m’ont fait l’insigne honneur de placer leur confiance en ma modeste personne, en me nommant à ce poste stratégique de Ministre de l’Information et de la Communication. J’en resterai éternellement reconnaissant.
Aussi, je ne peux oublier ma famille, mes proches, mes collaborateurs, notamment les travailleurs de la RTG et ces personnes anonymes qui n’ont cessé de me soutenir dans les moments difficiles durant toute ma carrière. Que chacune et chacun en soient vivement remerciés.

Mesdames et messieurs, distingués invités ;

En prenant les rênes de ce département transversal de notre République, je mesure à sa juste valeur les charges qui m’attendent, que dis-je, qui nous attendent. Car, il faut le dire dès maintenant, c’est ensemble, vous et moi, que nous allons traduire dans les faits les grandes et fortes idées refondatrices de Son Excellence Général Mamadi Doumbouya dans le domaine de l’information et la communication. La tâche est certes lourde mais je suis certain qu’ensemble, nous allons relever les défis.

Mesdames et messieurs, distingués invités ;

Dans un monde médiatique diversifié avec à la clé le diktat des nouveaux médias (je veux parler des réseaux sociaux), il est impératif que nous nous engagions dans une résilience collective pour répondre aux nouvelles donnes de notre mission d’informer et de sensibiliser. Il s’agira pour nous de toucher le guinéen dans ses occupations et ses préoccupations quotidiennes de vie et de survie, le guinéen de Youkounkoun dans Koundara, de Panziazou dans Macenta, de Niagassola dans Siguiri, de Moussaya dans Forécariah. Ceci est notre mission régalienne depuis toujours, c’est devenu un challenge en cette période de transition. Et je crois que nous le réussirons par la grâce de Dieu et le soutien des plus hautes autorités.

Chers journalistes et techniciens des médias du service public, la concurrence est rude mais seuls ceux qui feront preuve de créativité gagnerons la bataille de l’opinion. Je vous exhorte donc à redoubler d’efforts et d’imagination pour aider nos médias publics à reconquérir le cœur des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Je sais que vous avez le talent nécessaire pour y arriver.
Vous avez d’ores et déjà tout mon soutien et celui du Gouvernement. La Guinée attend beaucoup de nous et cela à juste raison.

Mesdames et Messieurs, distingués invités ;

Je tiens à préciser ici et maintenant que ma vision du ministère de l’information et de la communication est globale et transversale. Pour moi, il n’y a pas et il ne saurait y avoir de barrière entre les médias du service public et la presse privée. En tant que citoyens guinéens et professionnels respectueux de l’éthique et de la déontologie, nous avons un leitmotiv commun : servir loyalement la Guinée et les Guinéens, sans aucune distinction. Et à ce niveau, j’exhorte tous les agents, journalistes et techniciens de notre corporation nationale à conjuguer en commun les efforts pour le rayonnement de notre Patrie commune : la République de Guinée. Les règles d’éthique et de déontologie dans la pratique de notre noble métier devraient être le bréviaire de chacun de nous. La responsabilité morale et professionnelle du journaliste doit primer sur toutes autres considérations. La Rectification institutionnelle, la Refondation de l’Etat, le Rassemblement, le Redressement et le Repositionnement qui sont les 5 valeurs chères au Chef de l’Etat et au CNRD devront guider, à chaque instant, chacun de nos gestes, dans nos écrits et prises de parole. Ensemble, nous devons contribuer à véhiculer une image positive de la Guinée. Car, ne l’oublions jamais : nous avons une seule Guinée, une seule Patrie. Si jamais, un seul de nos paroles nous amenait à mettre en danger ce patrimoine unique et irremplaçable, nous aurions démérité de notre profession et de notre génération.

Mesdames et Messieurs, chers invités ;

Je ne saurais terminer cette intervention, sans remercier mon prédécesseur, la ministre Aminata Kaba pour tous les efforts consentis à la tête de ce département. Bonne suite à vous, ma sœur !

À vous chers collègues, je vous appelle à l’unité d’action dans la loyauté, l’amour du prochain et le respect de la hiérarchie. Je compte donc sur l’engagement de chacun de vous pour honorer la confiance placée en nous par Son Excellence le Général de Corps d’Armées Mamadi Doumbouya.

Merci à chacun et à tous !
Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 × 14 =