Des pluies torrentielles provoquées par la tempête méditerranéenne Daniel ont causé d’énormes glissements de terrain et d’importants dégâts aux infrastructures dans plusieurs villes situées dans l’est de la Libye.

Une enveloppe de 1,8 milliard de dollars est nécessaire à la reconstruction des villes libyennes ravagées par les inondations consécutives au passage de la tempête méditerranéenne Daniel, dans la nuit du 10 au 11 septembre 2023, ont estimé la Banque mondiale, les Nations unies et l’Union européenne dans un rapport publié le mercredi 24 janvier 2024.

key

Les pluies torrentielles ont touché environ 1,5 million de personnes, soit 22 % de la population libyenne, a-t-on précisé de même source. Elles ont également endommagé plus de 18 500 maisons, soit l’équivalent de 7 % du parc immobilier du pays, et provoqué d’importants dégâts aux infrastructures, notamment dans les villes de Derna, Benghazi, Souss, El Beïda et Al Marj (Est).

damages

Citant les chiffres du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le rapport a par ailleurs indiqué que la catastrophe naturelle a engendré 4352 décès confirmés et 8000 « disparus », tout en notant que « les capacités limitées des institutions libyennes constituent un défi majeur pour les processus de reconstruction des villes sinistrées ».

sinistrés

La tempête Daniel représente ce que les météorologues appellent le medicane (contraction des deux mots Méditerranée et hurricane). Il s’agit d’un cyclone subtropical méditerranéen, aussi appelé Tropical-like Mediterranean Storm (T.M.S). Ce phénomène météorologique hybride possède les caractéristiques à la fois d’un cyclone et d’une dépression, et se manifeste par de fortes pluies orageuses. Il survient environ tous les deux ou trois ans en Méditerranée, entre la Grèce et l’Algérie.

Source : Agence Ecofin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 + 20 =