Durant deux jours, les médias et certains acteurs de la société civile étaient en formation de renforcement de capacité sur le processus de réforme foncière en cours en Guinée. L’initiative est de l’ONG ACORD Guinée  »Association de Coopération et de Recherche pour le Développement ». Cette session, partie du jeudi 1er au vendredi 2 février 2024, a regroupé plusieurs journalistes, des parajuristes, des influenceurs et certains acteurs de la communication. La rencontre a été placée sous la haute autorité du Ministère de l’Information et de la Communication, avec un soutien technique et financier de l’Ambassade de France en Guinée.

<<L’idée d’organiser cet atelier est venue après une dizaine de concertations à Conakry et à l’intérieur du pays. Au niveau national, on a constaté que lors de ces concertations, les médias et les autres entités sont peu représentés. Or, les médias constituent un pan de la société civile, qui méritent d’être informés sur le processus de la réforme foncière que le gouvernement a engagé depuis près de deux ans après la tenue des états généraux sur le foncier. Donc, on s’est dit qu’au niveau de notre organisation ACORD, qui assure le secrétariat de la plateforme multi-acteurs, qu’il serait vraiment intéressant d’impliquer tous les acteurs, de près ou de loin qui sont proches et qui travaillent sur les questions foncières vu la place que les médias et les coutumiers occupent dans notre société >>, a rappelé Macky Bah, Directeur Pays de l’ONG ACORD Guinée, soulignant que cette rencontre n’est pas à sa première fois.

<<Nous avons déjà organisé un premier atelier à Mamou. Et ça c’était avec les coutumiers. Si vous prenez les documents juridiques qui existent, le code domanial et autres, vous ne verrez nulle part où on parle des coutumiers. C’est pourquoi on a demandé à l’Ambassade de France de nous accompagner dans cette dynamique pour au moins tenir ces deux grands ateliers pour impliquer les médias, les parajuristes et les coutumiers afin qu’ils soient informés sur tout ce qui se passe sur la réforme qui doit aboutir à l’élaboration de deux documents pour le pays: c’est la politique foncière nationale et la politique foncière agricole>>.

Les travaux de la dite session ont été lancés par un représentant du ministère de l’information et de la communication, à l’occurrence le Directeur général adjoint de la Radio Rurale de Guinée. Dans son intervention, Ibrahima Sory Cissé a adressé un message aux professionnels de médias sur la nécessité de la tenue de cette rencontre, avant de réitérer le soutien de son département à accompagner cette initiative.

<<Je voudrais chers confrères, chers parajuristes, vous inviter à plus d’attention à cet atelier. Qui parle de renforcement de capacité, parle de perfectionnement dans un domaine bien préci. Nous évoquons lors de ces deux jours de formation la question du foncier. Tout le monde sait que la terre c’est une ressource finie. Tout part par la terre et tout fini par la terre. L’issue de cette formation, c’est la mise en place d’un réseau. Ce réseau en principe doit aider à vulgariser les textes sur le foncier. Nous n’avons pas toutes les ressources nécessaires pour vous accompagner. Mais nous pourrons ensemble avec vos partenaires pérenniser ce partenairiat>>, souhaite le DGA Radio Rurale de Guinée.

Il faut rappeler qu’à l’issue de cet atelier, un réseau composé de journalistes, d’influenceurs et de parajuristes a été mis en place. Ce réseau sera activé pour s’intéresser à toutes les questions relatives au processus de la réforme foncière en République de Guinée. Ce qui va permettra aux médias d’être associés aux différentes décisions dans le cadre de l’élaboration de la politique nationale foncière en Guinée.

Younoussa Sylla, pour guineeminesnature.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 12 =