Le transport des substances dangereuses, leurs stockages, leurs utilisations et leur élimination ne sont pas totalement maîtrisés, tels que les dépôts anarchiques des substances chimiques polluantes, les mauvaises pratiques d’utilisation et d’élimination des pesticides et des engrais dégradent considérablement les milieux récepteurs (air, eau, sol).

Cette rencontre vise à prendre conscience de l’importance des parties prenantes et des partenaires dans la réalisation des objectifs qui leur ont été assignés. Une première session qui encourage la collaboration entre les secteurs et les acteurs impliqués afin de réussir la gestion écologique rationnelle des Produits Chimiques.

Dans son allocution, le Secrétaire exécutif du Conseil national de gestion des produits chimiques (CNPC), M. Bangaly DIOUMESSY, a mis en avant la nécessité de prendre en compte la multisectorialité dans l’utilisation des produits chimiques, que ce soit dans le secteur formel ou informel.

D’après le conseiller en charge de l’environnement, les produits chimiques essentiels à notre existence peuvent présenter des risques pour l’environnement et la santé si leur gestion n’est pas effectuée de manière adéquate. Selon M. Samba Kani DIAKITE, le gouvernement a mis en place un conseil national de gestion des produits chimiques pour répondre à ces problématiques.

La réunion s’est conclue par la présentation du projet d’organigramme, de l’ébauche des attributions et du plan d’action du secrétariat. Le représentant de l’OMS, M. Maoro BEAVOGUI et les cadres des départements sectoriels, ainsi que la société civile, ont participé à la première session.

Avec CC/𝐌𝐄𝐃𝐃

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 ⁄ 7 =