Le commerce entre la Chine l’Afrique a battu un nouveau record en 2022, avec 282 milliards de dollars, soit une hausse de 11 % par rapport aux 254 milliards de dollars d’échanges bilatéraux de l’année dernière.

Ces données confirment la position de la Chine en tant que premier partenaire commercial bilatéral du continent et montrent qu’elle est en bonne voie pour supplanter l’Union européenne en tant que premier partenaire commercial régional de l’Afrique (l’année dernière, l’UE a réalisé 312 milliards de dollars d’échanges avec l’Afrique).

Avec seulement 83 milliards de dollars d’échanges bilatéraux en 2021, les États-Unis sont tombés au second plan par rapport à la Chine et à l’Union européenne.

Les chiffres sont énormes mais trompeurs.

Le ministre chinois des affaires étrangères, Qin Gang, et d’innombrables autres responsables chinois vanteront le chiffre de 282 milliards de dollars comme un signe de la solidité des liens de Pékin avec le continent. Si cela est vrai dans une certaine mesure, c’est aussi quelque peu trompeur.

Le fait est que les échanges commerciaux de la Chine avec l’Afrique sont fortement faussés et concentrés dans une petite poignée de pays. Par exemple, l’Afrique du Sud représente à elle seule 20 % du commerce total de la Chine avec le continent.

En dehors de l’Afrique du Sud, les autorités douanières chinoises n’ont pas publié de chiffres sur le commerce au niveau national pour l’année dernière (ces chiffres sont généralement publiés plus tard). Toutefois, il est peu probable que les résultats de l’année dernière soient très différents de ceux de 2021, lorsque 54 % de toutes les exportations africaines vers la Chine provenaient de cinq pays seulement et que 52 % de toutes les importations en provenance de Chine étaient destinées à cinq pays seulement.

Cette répartition inégale, et le fait que le commerce est fortement composé d’exportations de matières premières du continent et d’énormes importations de produits finis vers une poignée de grands marchés de consommation africains, signifie que ce que nous entendons par « commerce Chine-Afrique » n’est ni aussi étendu ni aussi rose qu’il n’y paraît.

POURQUOI C’EST IMPORTANT : les responsables chinois parlent souvent du commerce sino-africain comme si l’Afrique était un seul pays, ce qui devrait susciter plus de réactions qu’actuellement.

In projetafriquechine.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 ⁄ 1 =