Abidjan, Côte d’Ivoire : les grandes plateformes numériques qui sont TIKTOK, META , X et GOOGLE s’engagent, à l’issue de la Conférence Internationale d’Abidjan, unanimement, au renforcement de la politique de modération des contenus en ligne partagés ou diffusés en Français ou en Anglais.

« Les plateformes signataires s’engagent à assurer et revoir régulièrement leurs politiques et moyens de modération des contenus partagés ou diffusés au minimum en Anglais dans les pays anglophones et en français dans les pays francophones, et à étudier l’ajout de nouvelles langues à travers un dialogue continu avec les membres du REFRAM et du RIARC, dans le respect des droits fondamentaux et en particulier de la liberté d’expression » lit-on dans le Protocole, signé par toutes ces grandes plateformes numériques.

Dans le « Protocole d’engagement volontaire des grandes plateformes en ligne avec le Réseau Francophone des Régulateurs des Médias (REFRAM) et le Réseau des Instances Africaines de Régulation de Communication (RIARC) », quatre sections d’engagement sont signalées.

Toujours en matière de renforcement de cette politique de modération, TIKTOK, META, X et GOOGLE « s’engagent- aussi- à mettre en œuvre des dispositifs ou outils de signalement simples d’usages et aisément accessibles aux utilisateurs pour signaler la présence sur leurs services de contenus susceptibles d’être considérés comme contraires aux conditions générales de la plateforme ».

A propos, lors du Panel de présentation de bonnes pratiques mises en place par les grandes plateformes sur le continent africain, le Représentant de TIKTOK a été clair.

«Les règles communautaires sur notre plateforme interdisent des contenus haineux, violents…Ce sont des comportements individuels qui se retrouvent sur TIKTOK qu’il va pouvoir réguler. Pour atteindre ses résultats, TIKTOK doit inspirer de la confiance… C’est fondamental pour nous d’assurer la sécurité de ses utilisateurs et lutter contre les contenus illicites » explique Eric GARANDEAU, Responsable des Relations Gouvernementales de la Politique Publique basé en France.
Ce grand rendez-vous d’Abidjan qui ouvre l’ère de dialogue entre les instances de régulation africaines et ces plateformes numériques sera poursuivi.

En tout cas, dans le cadre du renforcement de la collaboration et du dialogue avec les autorités de régulation, TIKTOK, META, X et GOOGLE s’engagent à participer à un dialogue structuré et pérenne avec le REFRAM et le RIARC, participant au forum annuel créé à l’occasion de la Conférence d’Abidjan.
La Guinée, à travers la Haute Autorité de la Communication, est membre de tous ces réseaux des instances africaines et francophones de régulation des médias et de la communication.

D’ailleurs, dans la collaboration prochaine avec ces plateformes numériques, le REFRAM et le RIARC ont sollicité la désignation d’un point de contact unique pour les autorités publiques concernées par les questions de régulation.

Mais dans leur protocole d’engagement volontaire, ces plateformes vont un peu loin en s’engageant à communiquer aux régulateurs les contacts des représentants pertinents de la région dans laquelle ils opèrent. Ce, afin d’assurer une communication directe et efficace avec les instances de régulation membres du REFRAM et du RIARC.

Bureau de Presse HAC Guinée

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 × 16 =