La rencontre s’est tenue ce vendredi 31 mai 2024 à Conakry à l’initiative de l’ONG ACORD-Guinée. Elle s’inscrit dans le cadre du  »Projet de renforcement du dialogue multi-acteurs dans le processus de réforme foncière en Guinée ».

L’objectif de la rencontre est de partager les informations avec les autres acteurs membre de la plate-forme Nationale multi-acteurs qui n’avaient pas pris part aux différentes concertations nationales organisées par le MUHAT et Projet ASAF au niveau des quatre régions naturelles et Conakry .

Au sortir de cette réunion, le Directeur-Pays de ACORD-GUINÉE, également Secrétaire de la Plateforme multi-acteurs sur le foncier, a fait un bilan succinct sur ce processus de dialogue politique enclenché par le gouvernement guinéen à travers le MUHAT depuis la tenue des EGF en 2022.

Voici un extrait de son intervention que nous vous invitons de lire.

« Cette rencontre était essentiellement axée sur le processus engagé par le gouvernement guinéen et les partenaires techniques et financier dans le cadre des réformes foncière .

Pour nous, après toutes les concertations réalisées avec une multitude d’acteurs , nous sommes arrivés à un virage très déterminant qui interpelle les communautés et tous les acteurs évoluant sur le foncier à plus de vigilance et d’engagement pour que la Guinée puisse enfin se doter d’une politique foncière Nationale et Agricole inclusive et transparente.

En plus de ses deux politiques, le gouvernement vient de promulguer la Loi d’orientation Agricole et le code pastoral. Les resultats ainsi obtenus pourront contribuer de manière efficace à la révision du Code Foncier Domanial en 2025.

Enfin je voudrais profiter de votre micro pour remercier l’Ambassade de France qui a soutenu ce projet d’appui pour la participation des acteurs de la société civile et des OPA membres de la plateforme au processus de la réforme foncière.

A date, les quelques résultats obtenus par la plateforme sont entre autres l’analyse du draft0 de la Politique Foncière Nationale par les membres du Comité Technique. A l’issue de l’analyse de ce document zéro, nous sommes parvenus à faire des propositions concrètes sur des actions qui prêtaient à confusion entre la Politique Foncière Agricole et la Politique Foncière Nationale. Le comité formule que dans le document de la Politique Foncière Nationale de faire de renvoi sur toutes les parties qui seront traitées par la PFA pour éviter que les deux ministères continuent à se disputer sur des questions qui pourraient être carrément séparées, et que chaque ministère s’occupe de son champ d’action. Ce qui veut dire que les questions agricoles soient traitées au niveau de l’agriculture, à travers le projet ASAF qui a le mandat d’élaborer la Politique Foncière Agricole ».

Tou

Sylla Youn, pour guineeminesnature.com 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 ⁄ 3 =