Le  » développement du capital humain » était le thème central d’une rencontre ce samedi 4 mai 2024, dans un réceptif hôtelier de Conakry. Le débat a été animé par plusieurs anciens ministres de la République, à l’occurrence Mme Aïcha Bah, ancienne ministre de l’éducation nationale; Mme Makalé Camara, ancienne ministre des affaires étrangères; M. Julien Yombouno, ancien ministre de la Fonction publique et M. Ibrahima Kalil Kaba, ancien ministre des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger.

Cependant, la rencontre a été organisée par l’ancien ministre de la coopération et de l’intégration africaine, M. Amadou Thierno Diallo, ATD pour les intimes.

A l’entame des discussions, des paneliste ont tenté de donner chacun une définition au theme du jour:  » le développement capital humain. Bien que les avis soit divergents, l’on a retenu tout de même que le développement du capital humain repose sur un certain nombre de valeurs telles que l’éducation, l’instruction, la santé, la sécurité alimentaire et sociale, la justice et le genre.

Sur le plan éducatif, le ministre Ibrahima Kalil Kaba, estime qu’avec l’évolution du monde, il faut transmettre les valeurs aux enfants.

« L’un des plus gros défis du système éducatif, on a tendance en tant que parent, à préparer nos enfants pour un monde qui est le notre. On oublie souvent celui il y a vingt ans. Et ces enfants que nous avons aujourd’hui doivent être préparés pour un monde de demain qui est beaucoup différent que celui dans lequel nous nous avons grandi. Il faut leur transmettre des valeurs. On ne dit pas le contraire. Mais des valeurs d’éthique, culturelles, traditionnelles, le travail, la discipline, l’humilité. Le monde est en train d’aller à une vitesse de telle sorte que nous avons l’obligation de suivre ce rythme. Parce qu’il nous attendra pas. Nous sommes dans ce que beaucoup d’experts appellent quatrième révolution industrielle et elle se matérialisera par des choses qui sont dans le cadre du développement technologique extraordinaire pour nous aujourd’hui ».

Pour la Ministre Makalé Camara, il est judicieux de développer les compétences locales afin de permettre au pays d’avoir une main d’œuvre qualifiée.

« Il faut exploiter toutes les mines que nous avons chez nous. Mais si nous ne sommes pas capables de transformer nous-mêmes, si nou ne sommes pas capables de diriger nos entreprises nous-mêmes, c’est les autres qui viendront le faire à notre place. Et s’ils le font à notre place, est-ce qu’ils vont nous faire le compte rendu conséquent. Toutes les bauxites qu’on met sur le tapis pour Transporter. Laissez-moi vous dire, la bauxite, c’est quand ça arrive en Chine qu’on nous dit combien ça vaut. Vrai ou faux en tant qu’ancien membre du gouvernement je ne sais pas mais si c’était le cas c’est horrible. Pour comprendre toutes ces choses c’est l’éducation, c’est la formation pour tous ».

Au sortir de cette cérémonie, l’ancien ministre Amadou Thierno Diallo (ATD), qui en est l’initiateur, s’est fortement rejoui du déroulement de la rencontre. Pour lui, cette séance n’est qu’une suite.

« Ce qui s’est passé ici est très bien. Nous avons discuté dans la convivialité. Moi personnellement, j’ai beaucoup appris et j’espère que c’est la même chose chez vous. Il faut qu’on trouve une solution pour que ce qui s’est passé ici ne se perde pas, et comment penser à améliorer le futur. Je pense qu’on engagera les uns et les autres pour voir qu’elle est la meilleure façon d’avancer ».

Plusieurs recommandations ont été formulées à l’issue des débats. Ces recommandations vont servir de cadre pour bâtir les politiques publiques, ajoute l’organisateur.

« Il y a une commission de rédaction de ces recommandations de ce qu’on va faire dans le futur. Je ne saurai vous le dire aujourd’hui, mais notre objectif c’est de pérenniser cette rencontre, et que demain on parlera d’une autre thématique. Les résultats de ces recommandations pourront servir à bâtir des politiques publiques qui seront bonnes pour notre pays ».

Cette cérémonie, qui a également connu la présence de beaucoup d’autres personnalités, a pris fin par une série de photos de famille.

Younoussa SYLLA, pour guineeminesnature.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 + 26 =