Malgré l’engagement de Pékin à corriger le déséquilibre qui caractérise ses relations commerciales avec l’Afrique, les importations chinoises en provenance du continent ont enregistré une baisse à deux chiffres sur les quatre premiers mois de l’année en cours.

Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont atteint 94,4 milliards de dollars au cours des quatre premiers mois de 2023, un montant en hausse de 8,9% par rapport à la même période de 2022, selon des données publiées par l’administration générale de la douane chinoise.

Entre le 1er janvier et le 30 avril 2023, les exportations de l’empire du Milieu vers les pays africains ont augmenté de 26,9% comparativement à la même période de l’année écoulée pour s’établir à 58,9 milliards de dollars.

Les importations chinoises en provenance d’Afrique ont cependant baissé de 11,8% en glissement annuel sur les quatre premiers mois de l’année en cours, se limitant à 35,5 milliards de dollars.

Selon les analystes, la chute de la valeur des importations chinoises provenant de l’Afrique depuis le début de l’année 2023 découle essentiellement du recul des cours des matières premières et de la baisse de la demande de minerais, dans le contexte d’une reprise moins vigoureuse que prévu de l’économie du géant asiatique.

« Le ralentissement de la croissance économique chinoise dû à des périodes de confinement prolongées et aux tensions géopolitiques qui ont perturbé les chaînes d’approvisionnement en 2022 a considérablement augmenté les stocks de minéraux en Chine et réduit la demande pour tous les produits de base », a estimé Carlos Lopes, ancien secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, cité par le quotidien South China Morning Post.

La plupart des exportations chinoises vers l’Afrique sont des produits finis (textile-habillement, machines, électronique, etc.), tandis que les exportations africaines vers l’empire du Milieu sont dominées par les matières premières comme le pétrole brut, le cuivre, le cobalt et le minerai de fer, d’où un excédent commercial en faveur de la Chine.

Les autorités chinoises ont cependant mis en place des politiques visant à corriger ce déséquilibre commercial. En septembre dernier, Pékin a supprimé les droits de douane sur 98% des produits importés de neuf pays africains, dont la Guinée, le Mozambique, le Rwanda et le Togo.

Ce démantèlement tarifaire fait suite à l’annonce par le président chinois Xi Jinping, lors de la 8e conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC 8) tenue à Dakar en novembre 2021, de l’intention de Pékin d’augmenter ses importations de produits agricoles africains. Le dirigeant chinois avait alors indiqué que l’objectif était de porter les importations chinoises en provenance du continent africain à 100 milliards de dollars par an à partir de 2022, puis à 300 milliards de dollars par an à l’horizon 2035.

Avec agenceecofin.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 + 11 =