Les membres de la Coordination des Forces Sociales de Guinée ont animé une conférence de presse ce vendredi 10 mai 2024 à la maison de la presse. Ils ont dénoncé le retard dans l’organisation des élections en Guinée et la cherté de vie, à travers l’augmentation des prix des denrées de première nécessité.

Le Coordinateur, Abdoul Sacko, estime que la transition du CNRD n’est qu’une déception pour le peuple de Guinée, au regard de tous les discours d’espoir qui ont été prononcés à la prise du pouvoir.

« Le 5 septembre 2021, les guineens de façon générale, se sont embarqués dans un bateau dont personne ne savait la destination, et personne ne connaissait non plus la motivation et la vision des membres de l’équipage. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui nous sommes en train de traverser toutes formes de regret, de déception, mais surtout des souffrance au quotidien », a mentionné Abdoul Sacko.

D’autres difficultés d’ordre social, telles que le manque d’électricité, l’accès à la santé et à la sécurité alimentaire ont été également soulevées par les conférenciers. Pour Mamadou Barry, il est temps donc que les populations prennent leur responsabilité.

« Aujourd’hui, on a du mal à vivre dan ce pays. Il n’y a pas d’électricité. Même les denrées les plus élémentaires, on gagne difficilement. Nos mamans souffrent. Il ya des pères de familles qui sortent à 7h pour rentrer à 20h pour ne pas que leurs enfants les voient. Parce que tout simplement ça ne va pas. On a qualifié l’ancien régime de tous les mots. Mais aujourd’hui ce qui se passe est grave. Donc si ça ne va pas disons non.[…]. J’en appelle aux acteurs sociopolitiques du pays, ne regardez pas les complaisances liées par vos amitiés, ne regardez pas la peur des kalachnikovs, disons la vérité, disons ce qui doit être fait, même si ca ne se fait pas à notre temps », a interpelé Mamadou Barry, acteur de la société civile, membre de la Coordination.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 × 8 =