Dans le cadre de l’appui à la reforme du secteur de sécurité en Guinée, les partenaires de l’Union Européenne ont remis mercredi à Conakry aux autorités guinéennes la cartographie du dispositif sécuritaire du pays. C’est le fruit d’un travail rendu possible grâce à l’appui technique et financier de l’UE, à travers le Programme d’Appui à la Reforme du Secteur de Sécurité (PARSS).

L’objectif consiste à aider le pays à définir les priorités en matière d’implantation des unités ; initier des projets de réhabilitation ou de construction de nouvelles infrastructures ; rééquilibrer les effectifs déployés sur le terrain; doter les unités en moyens logistique et opération afin d’améliorer la qualité du service public.

Dans son intervention, l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Guinée, Gerard HATLER, estime que l’effectif des forces de défense et de sécurité reste tout de même suffisant, mais inégalement repartis sur le territoire national.

« On a recensé un total de plus de 5000 personnes. Et on a obtenu un membre de force de securité pour 500.000 habitants.  Cela veut dire  qu’au niveau international, l’effectif est globalement suffisant. Mais il est aussi constaté que les effectifs sont très inégalement repartis sur le territoire et qu’environs 60% du personnel est basé à Conakry », a-t-il indiqué. Puis de réitérer le soutien indéfectible de son institution (U.E) à la Guinée.

« L’Union Européenne est disposée à accompagner la Guinée dans cet exercice avec les experts, et avec le volet  institutionnel du PARSS 3 qui est déjà en cours à partir de février 2019. Je me réjouis de ce premier produit qui est une première étape. Je suis content de voir des personnes qui sont formées pour l’utilisation de ces données. Je pense que cet outil va vous servir tout en continuant le nouveau programme que nous venons de vous accorder » .


Ainsi, pour le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, Général Ibrahima Baldé,  cet outil vient à point nommé et sera utilisé à bon escient afin de combler les erreurs constatées lors des dits  travaux.

« Je tiens à vous rassurer que ce précieux outil sera utilisé à bon escient en vue d’apporter les corrections sur les faiblesses constatées dans l’élaboration de cette cartographie. Nous gardons l’espoir  que d’autres projets verront le jour dans les jours, mois et années qui suivent pour aider à améliorer et renforcer les capacités de la gendarmerie nationale pour répondre au mieux aux aspirations de la population dans la préservation des intérêts vitaux du pays et ceux de tous les partenaires au développement », dit-il.

Remerciant à son tour les partenaires, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Alpha Ibrahima Keïra, rappelle que c’est un outil qui manquait à la police pour avoir une vue d’ensemble de toutes les structures de police et de gendarmerie sur le territoire guinéen. Il ajoute ceci:

« On peut aussi savoir combien de policiers et gendarmes y’a-t-il dans une localité. Et quels sont les besoins identifiés pour que nous puissions redéployer le personnel. C’est un outil essentiel qui nous manquait dans le cadre de la gestion du personnel et de la carrière surtout des policiers », précise le ministre.

Et pour clore, il a estimé que son département fera bon usage de ce matériel qui consiste à aider la Police et la Gendarmerie à mieux accomplir de manière efficace et efficiente la mission de protection des citoyens et de leurs biens.

La Rédaction

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète sur les Mines et l'environnement de la Guinée mais aussi les actualités minières et écologiques dans le monde. Mr Younoussa Kass Sylla, Directeur de Publication contacts: +224662322478/657513361, Email:syllayoun87@gmail.com.

No Comments