VISION DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

  • L’intégration de l’enseignement, la recherche, la création et les services à la collectivité doit constituer le fondement des universités, écoles supérieures, instituts et centres de recherche;
  • L’expertise et la liberté de penser demeurent une marque des institutions d’enseignement et de recherche;
  • Cette expertise est exploitée par les entreprises (publiques et privées) pour créer de la richesse et réduire les fardeaux contractuels de l’état.

PRESENTATION DU MESRS

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est le sous-secteur de système éducatif national qui a pour mission la conception, l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique du Gouvernement dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ainsi, mon département devra poursuivre et surtout renforcer les efforts déployés pour améliorer les conditions de vie de nos populations, accélérer le progrès économique et assurer la stabilité et la paix sociale.

Dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES (2016-2020), l’objectif global de notre Département est d ‘améliorer l’accès à l’enseignement supérieur, assurer l’équité et développer la qualité des enseignements, des apprentissages et de la recherche.

 

  • CONTEXTE GENERAL DE L’ESRS EN 2010
  • Insuffisance et vétusté des infrastructures et équipements
  • Non maitrise des effectifs des étudiants
  • Absence de vision stratégique
  • Faible capacité de mobilisation des ressources extérieures
  • Absence de conseils d’administration dans les IES et IRS
  • Insuffisance et sous qualification des enseignants-chercheurs
  • Vieillissement de la frange la plus qualifiée du corps enseignant
  • Absence des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans l’Education
  • Inadéquation entre les formations offertes et les besoins du marché du travail
  • Faible productivité scientifique des enseignants-chercheurs et chercheurs
  • Faible valorisation des résultats de recherche et d’innovation technologique
  • Financements dérisoires des structures et activités de recherche.

 

  • REFORMES MAJEURES

A l’issue de ce constat, le MESRS a élaboré un document de politique qui traduit sa vision.Celle-ci se décline en six axes stratégiques.

Axe 1 : Amélioration de la gouvernance

  • Mise en place progressive des Conseils d’Administration
  • Recensement biométrique des étudiants et du personnel d’encadrement
  • Orientation en ligne des bacheliers, à travers la plateforme « GUPOL »
  • Elaboration et validation de manuels de procédure de gestion

Axe 2 : Amélioration de l’accès et de l’équité aux études supérieures

  • Investissement de 410 milliards GNF dans la construction d’infrastructures et achat d’équipementssur un besoin à moyen terme de 4.200 milliards GNF
    • Construction de plusieurs infrastructures à usage administratif et pédagogique, à l’Université de Labé et Conakry
    • Un Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie (CERFIG), à l’université Gamal Abdel Nasser
    • Rénovation et équipement du Laboratoire intermédiaire de l’Institut Pasteur en attendant la construction prochaine du Nouvel Institut Pasteur de Guinée ; le tout à l’Université Gamal Abdel Nasser
    • Un bâtiment R+2 en construction, à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) de Kountia
    • Un amphi, des bureaux, et dortoirs (rénovation), construction en cours d’un laboratoire, à l’ISMG de Boké ; y compris fourniture d’électricité grâce à une mini centrale solaire ; et équipement pour la connexion wifi ;
    • Des salles de classe et un nouvel rectorat, à l’Université de l’Université de Kindia
    • Un amphi et des laboratoires à l’IST de Mamou
    • Un amphi – 2 blocs de labos et des classes, la clôture du site – un terrain de basketball, à l’ISSMV de Dalaba
    • 2 Labos, des ateliers et 2 salles polyvalentes à l’ISAV de Faranah
    • Un bâtiment R+1 abritant 30 bureaux, 14 toilettes, 2 salles de conférences, un amphithéâtre de 250 places, une bibliothèque avec connexion WIFI, une salle de classe et un parkingà N’Zérékoré.
  • Acquisition de sites pour l’implantation des classes préparatoires aux Grandes Ecoles et de certaines IES/IRS
  • Aménagement des commodités dans toutes les Institutions : voies d’accès, forages, panneaux solaires, connexion internet, dortoirs pour les étudiants à Labé, Boké et à Faranah…
  • Mise en place d’un Fonds pour le soutien des Filles/Femmes de l’Enseignement Supérieur

Axe 3 : Développement de la qualité

  • Transformation de la faculté de médecine, pharmacie et odontostomatologie en faculté des sciences et techniques de la santé ayant en son sein les formations paramédicales
  • Admissionde deux projets aux Centres d’Excellence Africains avec le soutien de la Banque Mondiale :
    1. Le premier en « Prévention et Contrôle des Maladies Transmissibles » à la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry
    2. Le second en « Mines et Société » à l’Institut Supérieur des Mines et Géologie de Boké
  • Création et opérationnalisation de l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (ANAQ),

qui est un organe de régulation, d’accréditation et de promotion de la culture de la qualité,  ayant deux principales missions :

– L’évaluation de la qualité de l’éducation et de la recherche offertes par les institutions d’enseignement supérieur et de recherche et par les institutions de formation professionnelle et technique, publiques et privées;

– L’accréditation des programmes de formation et des institutions.

  • Elaboration des référentiels et évaluation des institutions et des programmes
  • Equipement en matériel informatique et didactique et achat de plusieurs milliers d’ouvrages
  • Mise en œuvre de « l’Initiative Présidentielle pour la Connexion des Ecoles (IPCE) » à travers l’ouverture des cyberespaces dans tous les campus
  • Prise en charge de 52 jeunes admis aux concours d’accès aux classes préparatoires aux grandes écoles à l’Institut National Félix HouphouëtBoignyde Yamoussoukro (Côte d’Ivoire)
  • Accès sélectif aux filières d’ingénieries (mention bien minimum, places limitées) ;
  • Ouverture d’Ecoles doctorales (Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Université Général Lansana Conté de Sonfonia, à l’Institut de Recherche en Biologie Appliquée de Guinée, au CERESCOR, au Centre de Recherche sur les Plantes médicinales de Dubréka…)
  • Revalorisation de la recherche à travers :
    1. Le projet d’élaboration de la Politique Nationale de la Recherche et de l’ínnovation Technologique
    2. Le projet de création d’un fonds de recherche et d’innovation technologique
    3. L’organisation de la Journée Nationale de la Recherche et l’Innovation
    4. Acquisition de deux laboratoires mobiles en infectiologie et bactériologie à l’IRBAG.

Axe 4 : Développement des compétences et motivation du personnel

  • Passage en grades supérieurs de 1652 enseignants-chercheurs et chercheurs dont 258 de rang magistral
  • Formation de plus 400 enseignants-chercheurs en master et doctorat dans le cadre de la mise en œuvre du projet stratégique 1000 PhD et 5000 Masters
  • Admission en 2018 de 14 nouveaux agrégés en médecine du Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur
  • Organisation de plusieurs évènements à portée scientifique : Rencontre des polytechniques (X de Paris, INPHB de Yamoussoukro, UGANC),Forum de l’Etudiant Guinéen (FEG), Semaine Africaine des Sciences,Journée Nationale de la Recherche et de l’Innovation…
  • Projet de contrat avec les enseignants-chercheurs de rang magistral à la retraite

Axe 5 : Renforcement du volume, de l’efficacité et de l’efficience du financement

  • Financement de 9 projets par le BoCEJ à hauteur de 4 milliards GNF par projet
  • Réduction de la prise en charge des boursiers dans les IES privées
  • Lancement d’une étude sur l’évaluation des coûts unitaires des programmes d’enseignement
  • Augmentation du budget de l’enseignement supérieur du simple à plus du double (400 milliards GNF à 900 milliards GNF) entre 2011 et 2019

Axe 6 : Promotion de la coopération scientifique et technique

  • Plusieurs accords de partenariat et de coopération : polytechnique Paris, Côte d’Ivoire, France, Russie, Chine, Sénégal, Tunisie, Maroc, Egypte, USA, Italie…
  • Octroi de 201 bourses de formations universitaires et 80 bourses pour les chercheurs de l’IRBAG en Russie par RUSAL
  • Mise en œuvre de l’accord entre la SGBG et l’UGLCS pour la formation en banque et finance
  • Création de la filière logistique et transports à Sonfonia avec l’appui d’entreprises privées spécialisées dans le domaine

Adhésion au PASET (Partenariat pour les Compétences en Sciences Appliquées, Ingénierie et Technologie) et au WACREN(Réseau d’Education et de Recherche de l’Afrique de l’Ouest et du Centre : promotion et la mise en place d’interconnexions entre les réseaux nationaux de la recherche et de l’éducation pour former un réseau régional de la recherche et de l’éducation, l’interconnexion de ce réseau avec d’autres réseaux régionaux et continentaux)

  • Obtention de la médaille d’argent à la 9ème édition des jeux universitaires Africain en Ethiopie
  • Qualification pour les jeux mondiaux en Chine
  • Ouverture à l’UGANC de la formation délocalisée de l’Université Senghor d’Alexandrie (Egypte).

 

PERSPECTIVES ET DEFIS

En termes de perspectives et défis, nous pouvons retenir entre autres :

INFRASTRUCTURES

  • Développement des infrastructures universitaires
  • Poursuite de la sécurisation des domaines des IES et IRS
  • Construction et équipement de la bibliothèque universitaire centrale
  • Construction des classes préparatoires

RECHERCHE ET INNOVATION

  • Elaboration de la Politique Nationale de la Recherche et de l’Innovation Technologique
  • Création de l’académie des sciences de Guinée
  • Participation au Next Einstein Forum et démarche pour l’implantation de AIMS (Institut Africain pour les Sciences Mathématiques) en Guinée
  • Pérennisation de la semaine africaine des sciences et de la journée nationale de l’innovation
  • Mise en place du Projet Mamou Valley avec la construction de l’unité d’assemblage des tablettes, et autres outils technologiques,

FINANCEMENT

  • Mise en place d’un Fonds National de l’enseignement supérieur
  • Mise en place d’un Fonds National de Recherche et d’Innovation Technologique
  • Partenariat Public Privé, coopérations

GOUVERNANCE

  • Mise en place de plateformes pour la sécurisation des diplômes le contrôle des présences et des activités pédagogiques
  • Finalisation de l’étude sur le schéma directeur informatique du Ministère
  • Poursuite de la révision des textes
  • Poursuite du recensement biométrique et bancarisation des bourses

PEDAGOGIE ET QUALITE DE L’ENSEIGNEMENT

  • Réforme des formations en ingénierie
  • Promotion des Sciences Technologies Ingénierie et Mathématiques (STIM)
  • Poursuite du développement des TIC dans l’enseignement/apprentissage et la recherche
  • Révision des programmes de formation pour leur adéquation avec le marché du travail et les besoins de la collectivité.

PROGRAMMES

  • Programmes d’appui aux étudiants – PAE (Business Lab – Fonds de soutien aux initiatives des étudiants, Ausmi – initiative de mobilité des étudiants, …)
  • Mise en place d’un Réseau de Transport Universitaire
  • Introduction d’un projet de loi sur le service militaire
  • Développement du sport universitaire

 

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète sur les Mines et l'environnement de la Guinée mais aussi les actualités minières et écologiques dans le monde. Mr Younoussa Kass Sylla, Directeur de Publication contacts: +224662322478/657513361, Email:syllayoun87@gmail.com.

No Comments