Selon le Fonds monétaire internationale (FMI), la dette publique du Burkina est tombée à 38,4 % du PIB en 2017 grâce à l’impact des nouveaux emprunts compensé par l’appréciation de l’euro vis-à-vis du dollar et par une croissance dite vigoureuse du PIB.

D’après le FMI qui note avec satisfaction que les autorités sont déterminées à maintenir le déficit budgétaire en-deçà de 3 % du PIB d’ici 2019, et qu’elles ont décidé de fonder leurs budgets sur des projections de recettes réalistes, « il importe de renforcer la discipline et la transparence sur le plan budgétaire ».

Et de solliciter le gouvernement à réduire les embauches dans les secteurs non prioritaires et d’examiner les possibilités de rationalisation des prestations et des primes ; invitant à formaliser dans le budget pluriannuel 2020-2022 et le document de programmation économique l’engagement pris par les autorités de maîtriser la masse salariale et d’en assurer la viabilité.

En rappel, le FMI a estimé que le PIB a progressé de 6,3% en 2017 après une hausse de 5,9% en 2016 avec une prévision de 6% en 2018.

Lu sur Financialafrik

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète sur les Mines et l'environnement de la Guinée mais aussi les actualités minières et écologiques dans le monde. Mr Younoussa Kass Sylla, Directeur de Publication contacts: +224662322478/657513361, Email:syllayoun87@gmail.com.

No Comments