Une entreprise mobilise 58 millions $ pour renforcer la résilience au changement climatique des petits agriculteurs africains

87

L’agriculture est l’un des secteurs les plus vulnérables au changement climatique en Afrique. Cette vulnérabilité s’accentue au niveau de ses acteurs les plus sensibles que sont les petits producteurs.

Acumen Capital Partners a mobilisé 58 millions $ par le biais d’Acumen Resilient Agriculture Fund (ARAF), son fonds d’appui aux exploitants agricoles d’Afrique de l’Est et de l’Ouest. Ils serviront à construire un écosystème d’entreprises agroalimentaires qui améliorent les moyens de subsistance des agriculteurs et renforcent leur résilience au changement climatique.

« La clôture impressionnante de 58 millions de dollars de l’ARAF, soit 8 millions de dollars de plus que notre objectif initial, est un moment décisif et, avec seulement 5 % des investissements climatiques dirigés vers l’adaptation, signale le début d’un changement dans le financement climatique », a déclaré Tamer El-Raghy, directeur exécutif de l’ARAF. Les petits exploitants agricoles nourrissent le monde, mais ils sont parmi les plus durement touchés par la crise climatique, a-t-il ajouté.

Ces agriculteurs fournissent un tiers de l’approvisionnement alimentaire mondial. En Afrique, ils produisent environ 80 % de la nourriture du continent. Mais leurs moyens de subsistance et leur capacité à nourrir les communautés du monde entier sont menacés par la dégradation des sols, les violentes tempêtes et l’évolution des régimes climatiques.

Ces défis sont intensifiés par des inefficacités structurelles et un accès limité au crédit. Le soutien de l’ARAF leur permettra d’augmenter leurs revenus et de renforcer leur résilience.

Le Fonds est parrainé par Acumen et ancré par le Fonds vert pour le climat (GCF). Il est soutenu par Société néerlandaise de financement du développement (FMO), le Fonds de développement économique Soros, l’institution française de développement Proparco, la Fondation du Fonds d’investissement pour les enfants, la Fondation IKEA, Global Social Impact, et d’autres investisseurs et bailleurs de fonds.

L’ARAF a déjà investi dans cinq entreprises opérant au Kenya, en Ouganda et au Nigeria depuis le début de ses activités en 2020, selon Tamer El-Raghy.

En soutenant le présent projet, ses investisseurs réduisent la pauvreté, augmentent la résilience climatique et galvanisent la croissance sectorielle qui peut aider à construire un avenir plus durable et prospère.

(Agence Ecofin)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze + 1 =

Résoudre : *
27 − 11 =