L’incapacité à redoubler d’efforts à l’échelle mondiale pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), qui promettent un monde meilleur pour tous, pourrait alimenter une plus grande instabilité politique, bouleverser les économies et entraîner des dommages irréversibles à l’environnement naturel, prévient un rapport publié lundi par l’ONU.

En 2015, les dirigeants mondiaux ont fait une promesse historique de garantir les droits et le bien-être de chacun sur une planète saine et prospère lorsqu’ils ont convenu du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de ses 17 ODD.

Cependant, selon le Rapport sur les objectifs de développement durable 2023 : édition spéciale (The Sustainable Development Goals Report 2023: Special Edition), les effets combinés de la crise climatique, de la guerre en Ukraine, des sombres perspectives économiques mondiales et des effets persistants de la pandémie de COVID-19 ont révélé des faiblesses systémiques et considérablement entravé les progrès vers les objectifs.

Alors qu’il ne reste que sept ans pour la mise en œuvre des Objectifs, les enjeux sont énormes. En utilisant les dernières données et estimations disponibles, le rapport présente une image qui donne à réfléchir sur les ODD alors que le Forum politique de haut niveau sur le développement durable a démarré lundi et doit durer jusqu’au 19 juillet.

Le Forum, au cours duquel les pays présenteront des actions concrètes menées pour atteindre les ODD, précède le Sommet sur les ODD prévu en septembre, un moment décisif pour les dirigeants mondiaux pour inverser de toute urgence la tendance et relancer les ODD.

Un jeune enfant mange de la nourriture dans un camp de personnes déplacées dans la province du Nord-Kivu, suite aux combats dans l'est de la République démocratique du Congo.
© UNICEF/Jospin Benekire
Un jeune enfant mange de la nourriture dans un camp de personnes déplacées dans la province du Nord-Kivu, suite aux combats dans l’est de la République démocratique du Congo.

Les ODD sont en péril

Sur les quelque 140 cibles pouvant être évaluées, la moitié d’entre elles présentent des déviations modérées ou sévères par rapport à la trajectoire souhaitée. En outre, plus de 30% de ces objectifs n’ont enregistré aucun progrès ou, pire encore, une régression en dessous du niveau de référence de 2015.

Selon le rapport, les effets de la pandémie de COVID-19 ont bloqué trois décennies de progrès constants dans la réduction de l’extrême pauvreté, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté augmentant pour la première fois depuis une génération.

Si les tendances actuelles persistent, d’ici 2030, 575 millions de personnes resteront piégées dans l’extrême pauvreté et environ 84 millions d’enfants et de jeunes ne seront toujours pas scolarisés. Sur la base des données recueillies en 2022 dans 119 pays, 56% des pays n’avaient pas de lois interdisant la discrimination directe et indirecte à l’égard des femmes. La hausse de la température mondiale a déjà atteint 1,1 °C au-dessus des niveaux préindustriels et devrait atteindre ou dépasser le point de basculement critique de 1,5 °C d’ici 2035.

Le rapport avertit également que si l’absence de progrès est universelle, ce sont les plus pauvres et les plus vulnérables qui subissent les pires effets de ces défis mondiaux sans précédent.

De nouveaux progrès sont possibles

Mais les progrès dans certains domaines depuis 2015 illustrent le potentiel de nouvelles avancées. La part de la population mondiale ayant accès à l’électricité est passée de 87% en 2015 à 91% en 2021, avec près de 800 millions de personnes supplémentaires connectées.

Le rapport montre également qu’en 2021, 133 pays avaient déjà atteint la cible des ODD sur la mortalité des moins de 5 ans, et 13 autres

devraient le faire d’ici 2030. Malgré le ralentissement de la croissance mondiale du secteur de l’industrie, les industries de moyenne-haute et haute technologie ont affiché des taux de croissance robustes. Les pays en développement ont installé une capacité de production d’énergie renouvelable record de 268 watts par habitant en 2021. De plus, le nombre de personnes utilisant l’Internet a augmenté de 65% depuis 2015, atteignant 5,3 milliards de personnes dans le monde en 2022.

Selon l’ONU, ces gains importants en matière de développement démontrent qu’une percée vers un avenir meilleur pour tous est possible grâce à la combinaison d’une action collective et d’une volonté politique forte, et à l’utilisation efficace des technologies, des ressources et des connaissances disponibles. Cette avancée peut sortir des centaines de millions de personnes de la pauvreté, améliorer l’égalité des sexes et mettre le monde sur la voie de faibles émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Le renforcement de la collecte des données sera également essentiel pour comprendre où en est le monde et ce qui doit être fait pour atteindre les ODD.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 + 5 =