Le premier ministre, chef du gouvernement, Dr Bernard Goumou, a procédé ce lundi 27 février 2023 à la pose de la première pierre des travaux de construction de la cité administration de Koloma. L’activité a mobilisé plusieurs membres du gouvernement, des représentants des institutions nationales et internationales, des partenaires technique et financier.

C’est une initiative présidentielle pilotée par la Direction Générale de la SONAPI (société nationale d’aménagement et de promotion immobilière) qui assure les opérations de construction de la cité. Le coût du projet s’élève à environ 2000 milliards de francs guinéens, pour une durée de 24 mois, avec  plus de 2000 emplois directs.

Madame Maïmouna Laura M’Mah Barry, qui en est la Directrice, a fait savoir  que la construction de cette cité a pour objectif de  »délocaliser certains services de l’Etat en vue désengorger la presqu’île de Kaloum et d’offrir un meilleur service aux agents publics ».

 « La cité administrative de Koloma est notre projet phare. Pourquoi la construction de cette cité à Conakry ? Tirant profit des innombrables enquêtes et études sur les problématiques administratives dans la capitale. Nous citons pêlemêle les charges locatives excessives, les embouteillages monstres et la pollution de l’environnement, l’insuffisance et l’exigüité des locaux, la diversité et l’éparpillement géographique des sites, l’inadaptation des bâtiments, domiciles résidentiels à usage de bureau, mais également les charges énormes de réhabilitation et d’entretien, et une faible ponctualité et assiduité des agents publics. C’est une superficie de 7,9 hectares, un complexe immobilier comportant 12 bâtiments R+7 de design intelligent et moderne pour 2500 bureaux, des salles de conférence, un auditorium, un pavillon héritage, deux bâtiments de parking R+2 de 1250 places, une galerie commerciale, des espaces verts, des axes piétons permettant de rallier les bâtiments, mais également le plus important, c’est environ 2000 emplois directs. »

Pour sa part, le Directeur Général Afrique de la société Arabia Construction Compagny (ACC), l’entreprise qui a bénéficié le contrat de construction de cette cité moderne,  rassure les autorités guinéennes de ne ménager aucun effort pour mener à bien les travaux de construction de ces bâtiments dans le délai imparti, et dans le respect des normes les plus élevées.

« L’importance de ce projet pour la Guinée implique une grande responsabilité que ACC s’engage à respecter. C’est pour cette raison que nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration et en toute transparence avec toutes les parties concernées afin de garantir une compréhension mutuelle et une confiance continue pour surmonter tous les défis qui se présenteront et assurer le succès de ce projet. Nous souhaitons aussi vous rassurer que nous mettons à votre disposition toute notre expertise et notre compétence au service de ce projet afin de le mener bien dans le délai imparti et dans le respect des normes les plus élevées en matière de qualité et de sécurité », rassure Omar Merhebi.

Dans son allocution, le premier ministre de la transition, Dr Bernard Goumou, a commencé par déplorer la saignée financière dont l’Etat guinéen fait preuve de victime ces dernières années dans le cadre de la prise en charge locative de certains bâtiments administratifs.  Il a en outre indiqué que ce présent projet est avant tout un projet de développement qui va occuper une place prépondérante dans le paysage architecturale et urbanistique de Conakry.

« C’est un secret de polichinelle. L’Etat saigne en Guinée, plus de 109 milliards de crédit était décaissés à la location des bâtiments pour l’administration en 2022, mais dans les années précédentes c’était trois à quatre fois le montant. Cette année, plus de 103 milliards sont inscrits dans la loi  des finances initiales, cela doit nous interpeller.  Cette situation n’intègre même pas les loyers payés aux EPA sur le grand Conakry, qui s’élèvent à près de 14 milliards de nos francs en 2020. Nous voulons y mettre fin avec un investissement intelligent de près de 200 millions de dollars qui rendent efficaces les dépenses publiques est l’un des enjeux de la rectification institutionnelle en cours ».

Il faut rappeler que le centre directionnel de Koloma est un domaine de l’Etat qui a été récupéré en 2019 par le régime d’Alpha Condé dans le cadre des opérations de récupération des biens appartenant à l’Etat.

Younoussa Sylla

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 − 10 =