Cheick Ahmed Tidiane Barry, un militant de longue date au sein de la formation politique de l’UFDG, dirigée par l’ex-premier ministre Elh. Cellou Dalein Diallo reste encore introuvable. C’est au lendemain des élections très contestées du 18 octobre 2020 et l’auto-proclamation de Cellou Dalein Diallo le 19 octobre comme vainqueur de l’élection présidentielle en dénonçant des fraudes massives que Cheick Ahmed Tidiane Barry a fait sa dernière apparition en public, selon plusieurs témoins.

C’est après l’auto proclamation par le leader du parti, que la commune de Ratoma fief de l’opposant Cellou est immédiatement militarisée et la chasse à l’homme a commencé à l’endroit des militants et sympathisant de UFDG.

Cheick Ahmed Tidiane Barry, très connu pour son engagement pour le parti revenait du siège du parti quand il a appris qu’il est activement recherché lui et ses camarades opposants. Pendant que les arrestations se poursuivaient dans la zone, le jeune Tidiane et certains de ses amis ont pu se cacher et se déplacer dans une ville hors de Conakry.

Interrogé sur la disparition de son camarade, un jeune Habib Sow, un militant du parti de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), se dit abattu d’entendre cette nouvelle sur la disparition de son confrère. Il partageait son opinion entre une arrestation par les forces de l’ordre ou un enlèvement secret.

« Je me rappelle très bien le jour où j’étais avec Cheick, c’était au siège du parti au lendemain des élections présidentielles pour assister au meeting appelé par le président Cellou Dalein pour manifester notre victoire aux élections. On était tous là-bas ce jour-là en train de manifester la joie pour notre parti. Du coup, on a constaté la descente musclée des forces de sécurité sur les lieux, qui ont commencé à arrêter les gens. Ensuite, ils ont commencé à nous disperser à coup de gaz lacrymogène. Donc je ne sais pas si Cheick Ahmed Tidiane Barry a été arrêté par les forces de sécurité ou bien c’est un kidnapping. Mais depuis ce jour je ne l’ai plus vu ».

Dans la famille du jeune Barry, la tristesse se lit sur tous les visages. Personne ne reste indifférent face à la disparition de leur fils, surtout dans un moment de trouble politique. Son cousin Alhassane Barry a du mal à se retenir depuis qu’il a appris la nouvelle.

« Quand j’ai appris que depuis quelques jours on n’a pas vu Cheick à la maison, évidement, j’ai pensé directement à une arrestation. Et le jour que la nouvelle est tombée, on a pris tout notre temps pour sillonner dans tous les commissariats pour le chercher. On a même appelé au village pour voir s’il s’y trouve ».

La commune de Ratoma militarisée,la chasse à l’homme perpétrée à l’endroit de plusieurs militants et sympathisants de UFDG, et le jeune Tidiane Barry, considéré comme l’un des plus engagés du parti reste encore introuvable.L’on peut dire que c’est un kidnapping, un enlèvement ou une arrestation ?

En tout cas, ces derniers moments de vive tension politique en Guinée, dont nous nous souvenons toujours des séquelles, ont été pour la plupart des jeunes guinéens une période de pire cauchemar. Cette démarche déshonorante a fini par pousser certains jeunes à entreprendre le chemin de l’exile quel que soit le prix à payer.

A suivre…

Ibrahima Sory Yattara

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 + 26 =