C’est un atelier d’appui au renforcement de la coopération inter-administrations et à la mise en œuvre des mesures du Ressort de l’Etat du Port. Il s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement de la gouvernance des pêches en Guinée.

La rencontre a démarré ce mardi 28 mai 2024, à l’initiative du Ministère de la Pêche et de l’Economie Maritime, en collaboration avec le PRCM, le GRID-AREDAL et le TMT, le tout sur financement de OCEANS5. L’objectif est de lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en Guinée.

Selon le Coordonnateur du projet de renforcement de gouvernance des pêches en Guinée, Israël Keita, cet atelier est la suite d’une série d’activités entamées il y a quelques mois.

« Nous sommes à la deuxième année de ce projet. Nous avons fait le renforcement de capacités des structures, nous avons formé des cadres juristes pour qu’ils s’habituent aux termes juridiques. Nous avons également révisé le code de la pêche pour qu’il soit en harmonie avec la réglementation régionale et internationale. Ce document est aujourd’hui validé. Donc nous sommes maintenant à la troisième année, c’est la formation de renforcement des capacités des cadres. Et surtout, nous avons mis en place un comité inter administrations pour parler à toutes les structures, d’une manière transparente, qui ont les actions en mer afin d’échanger et de proposer de solutions ».

Ce projet vient en appui à la Guinée afin de l’aider « à mieux se préparer » pour endiguer la pêche illégale dans son territoire maritime, déclare Viviane Boutob, Coordonnatrice de TMT en Afrique de l’Ouest et du Centre.

« Le TMT est une ONG norvégienne. Notre appui principalement dans le cadre de ce projet, c’est pour améliorer la gouvernance des pêches et de nous assurer que l’Etat guinéen puisse prendre en compte certaines procédures au niveau interne pour pouvoir lutter contre la pêche illicite. Il y a des procédures qui répondent aux engagements internationaux que la Guinée a pris, c’est de enforcer les mesures d’immatriculation et d’octroi des licences aux navires; Améliorer les procédures d’inspection des navires et également tous les navires qui demandent accès au port de Conakry. Donc tous ces aspects demandent que nous prenions en charge dans le cadre de ce projet pour permettre à la Guinée de mieux s’armer en terme de capacité de prendre les meilleures décisions qui soient pour s’assurer que les opérateurs illégaux ne continuent pas à mener leurs activités ».

Après avoir lancé officiellement les travaux de l’atelier, Jeannette Leo Lamah, Directrice Générale Adjointe du bureau de stratégie et de développement (BSD) du Ministère de la pêche et de l’économie maritime, estime que la lutte contre la pêche illicite est une priorité pour son département. Et que cette formation les aidera sans doute à attendre l’objectif.

« Lutter contre cette pêche illicite permet à nos autorités de préserver nos ressources. Donc cet atelier se tient dans ce cadre. Il permet de renforcer les capacités des cadres du ministère de la pêche et de l’économie maritime, de la préfecture maritime et aussi tous les acteurs qui interviennent dans ce secteur pour qu’ils puissent savoir qu’est-ce qu’il faut savoir sur la pêche INN, mais aussi comment est ce qu’il faut procéder pour contrecarrer ceux qui voudraient s’aventurer dans cette activité », a mentionné la DGA du BSD du ministère de la pêche et de l’économiemaritime, avant de solliciter l’implication de chaque participant à la réussite de ce programme.

« Au-delà du renforcement des capacités, il y a des outils que le ministère met à la disposition de ces acteurs en partenariat avec nos partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent dans ce cadre. Et chacun de nous aussi peut lutter contre la pêche INN à travers la sensibilisation, à travers nos comportements que nous adoptons vis à vis de nos ressources halieutiques ».

L’atelier se déroule dans les locaux du Centre National de Surveillance et de Police des pêches (CNSP) de Matam, et  prendra fin le jeudi 30 mai 2024.

Sylla Youn, pour guineeminesnature.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 + 28 =