Le Directeur Général de l’électricité de Guinée (EDG) était face à la presse hier lundi 10 avril 2023. Malgré que la journée soit déclarée fériée, les responsables de de la Guinéenne de l’Electricité  s’étaient fortement mobilisés pour apporter des éclaircissements autour de la question de coupures et de délestage du courant électrique à Conakry et dans plusieurs villes de l’intérieur.
Dans son intervention, Laye Sékou Camara, le Directeur général de l’EDG, a cité quelques actions entreprises depuis un certain temps par son département dans le cadre de l’amélioration de la desserte en électricité, à travers notamment la production, le transport et la distribution du courant électrique dans l’ensemble du territoire national.
<<Nous sommes en train de travailler sur l’amélioration du système Samou, qui compose des barrages existants dans notre portefeuille. C’est à dire Grande chute, Donkeya, Baneya et Garafiri. Donc nous sommes en train de faire des travaux au niveau de ces barrages pour améliorer leurs capacités installées, parce que la durée de vie d’un barrage est de cinquante ans. Donc aujourd’hui, Grande chute est rentrée dans cette phase de rénovation. Et Dieu merci au mois de juillet, nous allons avoir deux groupes au niveau de Grande chute. Bien que le travail n’est pas fini mais on a déjà fini de rénover deux marchés. Et au niveau de Donkeya nous venons de signer avec une entreprise la rénovation complète de Donkeya qui a une puissance pas grande mais elle est de 15 mégawats qui sera rénové pour revenir dans le portefeuille avec toute sa puissance. Garafiri qui est aussi une centrale qui a des faiblesses, elle a été mise en service depuis 1997 et jusqu’aujourd’hui il n’y a pas eu de grands travaux. Donc nous sommes en train aussi de négocier avec des entreprises pour avoir des grands travaux au niveau de Garafiri pour que sa puissance totale soit disponible. Mais à date, elle fonctionne correctement…>>
Appuyant les propos de son Directeur Général, Abdoulaye Koné, Directeur Général Adjoint chargé de l’efficacité et de l’amélioration, s’est exprimé quant à lui sur la question de bénévolat, c’est à dire une catégorie d’électriciens dans les quartiers ne relèvent pas forcément du département. <<Depuis plusieurs années, nous luttons contre le bénévolat à l’EDG. Pour nous, un bénévole c’est un travailleur qui n’est pas habilité à intervenir sur notre réseau. Nous avons eu plusieurs réunions avec ces électriciens privés pour leur dire que dès qu’ils interceptent les clients dans les quartiers de nous informer. Quand on a pris service, notre équipe, nous avons fait le point sur le personnel, surtout le personnel de terrain côté commercial. Aujourd’hui nous avons des agences qui ont plus de 25 mille à 30 mille abonnés. Notre constat était que l’agence qui avait le plus grand nombre d’agents de terrain, qui prend contact avec les clients, avec les factures et les rappels, c’était l’agence de Kaloum avec huit agents pour couvrir plus de 12 mille abonnés. Dans les normes ce n’est pas normal>>.
Parlant d’incendie d’origine électrique, Laye Sékou Camara, DG de l’EDG pense que c’est un débat intellectuel qui doit être renvoyé au CNT . Il soutient son argumentation par le fait que la plupart des propriétaires de maisons ne font pas appel aux professionnels de l’EDG pour l’installation de leurs bâtiments, c’est lorsqu’il y a un dégât qu’ils accusent le département. D’où il décline toute responsabilité de son service désormais en cas de court circuit survenu dans les maisons.
Sylla Youn guineeminesnature.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 + 7 =