Le plan directeur régional pour le gaz vise à améliorer l’approvisionnement en énergie et de diversifier le mix énergétique, qui demeure dominé par le charbon.

Les seize pays membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ont approuvé un programme d’investissement de 17 milliards de dollars sur quinze ans dans des infrastructures gazières, a annoncé le bloc régional dans un communiqué publié le 17 août dernier.

Baptisé « Plan directeur régional pour le gaz 2023-2038 » (Regional Gas Master Plan 2023 -2038), ce programme a été approuvé lors du 43e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernements des pays membres de la SADC, qui s’est tenu à Luanda, la capitale angolaise Luanda.

Le plan prévoit des investissements dans des infrastructures telles que les gazoducs et les terminaux de gaz naturel liquéfié en vue d’améliorer l’approvisionnement en énergie et de diversifier le mix énergétique, qui demeure dominé par le charbon à l’échelle régionale.

Plusieurs découvertes d’importants gisements de gaz naturel ont été annoncées ces dernières années dans plusieurs pays membres de la SADC comme le Mozambique, la Tanzanie, la Namibie, l’Afrique du Sud, l’Angola et la RD Congo.

« Les nouveaux projets de charbon étant peu probables, l’énergie nucléaire étant considérée comme coûteuse et le changement climatique menaçant la production hydroélectrique, il ne reste que peu d’options. Le gaz constitue une source d’énergie qui peut accélérer le développement du réseau électrique », a souligné la SADC, indiquant que les Etats membres du bloc régional ont des populations croissantes ainsi qu’un besoin urgent de stimuler la croissance économique inclusive et de réduire la pauvreté et les inégalités des revenus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 × 6 =