Découvert en décembre 2022 par la compagnie pétrolière américaine Chevron, la mise en service du gisement gazier Nargis, situé dans les eaux territoriales de l’Égypte, avait été initialement annoncée pour le second semestre 2024.

La mise en production du champ gazier égyptien Nargis n’aura pas lieu cette année comme prévu initialement. Chevron, la major pétrogazière américaine qui opère cette zone d’intérêt de 1 800 km² localisée en mer Méditerranée avec 45 % de participation, a annoncé, dimanche 14 janvier, que l’opérationnalisation du site est désormais attendue pour 2025.

L’entreprise n’a pas communiqué sur les raisons derrière ce report. Pour l’heure, la compagnie et ses partenaires Eni (45 % de participation) et la société locale Tharwa Petroleum Company, se focalisent sur les activités de développement du gisement initialement prévues pour durer 18 mois.

Au terme de la première phase de ces opérations, le champ gazier Nargis doté de ressources estimées à environ 3,5 Tcf, devrait livrer environ 600 millions de pieds cubes de gaz naturel chaque année. Un plateau qui pourrait atteindre le milliard de pieds cubes dans les deux années suivant le démarrage de la production du gisement.

Ce projet gazier devrait, une fois finalisé, soutenir la production gazière de l’Égypte qui explore activement de nouvelles opportunités en Méditerranée pour stimuler notamment la capacité de production de gaz naturel liquéfié du pays.

(Agence Ecofin)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 + 6 =