Le ministre de l’Information et de la Communication, Fana Soumah, a présidé mardi,  02 avril 2024, l’ouverture des travaux d’élaboration de la stratégie nationale de communication gouvernementale.

Ce projet a bénéficié de l’appui technique et financier conjoint de l’Unité de Coordination et d’Exécution des Projets (UCEP) et la Banque Africaine de Développement (BAD) d’un coût financier estimé à 119.800 dollarsUS pour une durée de trois (3) mois, a-t-on indiqué.

Dans son discours de circonstance, le ministre Fana Soumah a rappelé que depuis l’avènement du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD) au pouvoir, le 05 septembre 2021, beaucoup de projets de développement et d’infrastructures ont été lancés dans tous les domaines.

« Il est important de faire non seulement la promotion de ces projets et programmes mais aussi de permettre aux populations de s’approprier de l’ensemble des actions des autorités sur le terrain.

Sous l’égide du Ministère de l’information et de la Communication (MIC), ce processus entre en droite ligne de la politique de refondation de l’Etat et de rectification institutionnelle qui sont chères au Président de la République, le Général de Corps d’Armée, Colonel Mamadi Doumbouya et à son Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Amadou Oury BAH. Je suis conscient des défis qui vous attendent pour atteindre l’ensemble des objectifs, mais je reste convaincu, que grâce à l’approche participative, inclusive et transparente que vous allez imprimer dans l’accomplissement de cette mission, vous parviendrez à nous donner une stratégie de communication gouvernementale pour le développement très efficace », a-t-il renchérit.

La spécialiste en communication et relations publiques de l’UCEP,  madame Kéïta Aïssatou Bah, a soutenu que ce projet vise à accompagner le gouvernement dans la mobilisation des recettes fiscales et aussi dans la facilitation de la formalisation des entreprises.

« Cette stratégie va permettre au gouvernement de renforcer sa visibilité ensuite, communiquer sur ses nombreuses réformes, ses nombreuses actions, projets et programmes qu’il finance à travers le pays pour le développement de la Guinée.

Elle va aussi permettre au gouvernement de recueillir les aspirations des populations à la base en matière de communication et de veiller à ce que ces aspirations soient prises en compte.

Les activités aboutiront à l’élaboration d’une stratégie de communication, d’un plan de communication qui sera budgétisé sous une période d’une année et aussi à l’élaboration de certains modules de formation pour renforcer les capacités des cadres du MIC et des acteurs en Guinée qui évoluent dans le domaine de la communication », a-t-elle expliqué.

S’agissant des techniques d’opérations qui seront entreprises sur le terrain, le Chef des missions du Cabinet CCM Word Wide, Boussari Falola, a indiqué que pour le recueil des données, il y a des parties prenantes qui existent sur lesquelles selon lui, ils vont s’appuyer.

« Auprès de ces parties prenantes, on aura des informations. Mais au cas où il n’y aura pas d’information, on sera obligé de collecter des informations vers des structures qu’on aura à identifier dans le cadre de la mission », a-t-il précisé.

Avec AGP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 + 3 =