Au Mali, l’interdiction faite aux médias de couvrir les activités des mouvements politiques passe mal. Dans la foulée de l’annonce, Bandiougou Danté, le président de la Maison de la Presse a appelé les médias locaux à ne pas respecter l’interdiction. « La Maison de la Presse a été surprise de découvrir sur les réseaux sociaux, un communiqué de la Haute Autorité de la Communication (HAC), invitant les médias à arrêter toute diffusion et publication des actualités des partis politiques et des activités à caractère politique des associations », commence le communiqué.

Dans la suite du document, Bandiougou Danté annonce que « la Maison de la Presse rejette purement et simplement ce communiqué sans fondement juridique de la HAC ». Il a également appelé la presse malienne « à ne pas se soumettre aux injonctions de la HAC et invite les médias à rester debout, unis et mobilisés pour la défense du droit du citoyen à l’information ».

Pour le moment, les autorités n’ont pas réagi à ce communiqué qui préfigure une nouvelle période de tensions entre les médias et la junte au pouvoir.

Ces évènements se déroulent quelques heures après la suspension des activités des mouvements politiques à qui les autorités en place, arrivées au pouvoir en 2020 à la suite d’un pronunciamento, attribuent des intentions de « subversion ».

Avec agenceecofin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 14 =