Malgré la persistance de vents contraires, dont des tensions géopolitiques, le ralentissement de la demande mondiale et le resserrement des conditions de financement, plusieurs économies africaines sont bien parties pour réaliser des taux de croissance parmi les plus élevés au monde.

10 pays africains devraient enregistrer une croissance annuelle moyenne supérieure à 6% en 2023 et 2024, selon un rapport publié le 19 janvier par la Banque africaine de développement (BAD).

La Libye devrait enregistrer la croissance la plus forte durant ces deux années, à 12,9% en moyenne par an. Viennent ensuite le Niger (9,6%), le Sénégal (9,4%), le Rwanda (7,9%), la Côte d’Ivoire (7,1%), la République démocratique du Congo (6,8%), le Mozambique (6,5%), le Bénin (6,4%), la Gambie (6,4%) et le Togo (6,3%).

Le rapport intitulé « Performance et perspectives macroéconomiques de l’Afrique » affirme également que 17 pays du continent devraient enregistrer une croissance économique annuelle moyenne située entre 4% et 6% durant l’année en cours et l’année prochaine. Parmi eux, l’Éthiopie, la Tanzanie, les Seychelles, le Cap-Vert et la Guinée. Le reste des pays africains enregistrera une croissance économique inférieure à 4%.

La BAD a d’autre part indiqué que la croissance du PIB réel moyen de l’Afrique a ralenti à 3,8% en 2022, contre 4,8% en 2021. Ce ralentissement traduit une conjonction de facteurs défavorables, dont la multiplication des impacts du changement climatique, la persistance des risques liés à la Covid-19 en Afrique et dans le monde, et les répercussions des tensions géopolitiques dues à l’augmentation des conflits sur le continent et au conflit russo-ukrainien.

La croissance moyenne enregistrée en 2022 sur le continent reste néanmoins plus forte que la moyenne de 2,9% de 2019, avant la Covid-19, et que les 3,3% enregistrés entre 2014 et 2018, période qui a marqué la fin du supercycle des matières premières.

Sur le plan régional, l’Afrique centrale a enregistré la plus forte croissance moyenne en 2022 (4,7%) devant l’Afrique du Nord (4,3%), l’Afrique de l’Est (4,2%), l’Afrique de l’Ouest (3,6%) et l’Afrique australe (2,5%).

(Agence Ecofin)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 × 9 =