Pour la petite histoire, c’est suite aux crises sociopolitiques qui menacent certains pays de la sous-région ouest-africaine,  tels que le Mali, le Burkina,  le Niger et le nord de la Côte d’Ivoire, une communauté de bergers s’est transportée vers la région forestière de la Guinée.

Accueillis par les habitants de Lainé, une localité située dans la préfecture de Lola, ces étrangers ont bénéficié de la bonne foi des citoyens pour leur offrir des espaces afin de s’installer et d’élever leur bétail.

Mais au fil du temps,  un conflit éclata, opposant les habitants de Lainé et ces bergers communément appelés des  »bouviers ». Ces conflits ont éclaté suite aux attaques récurentes des animaux ( des zébus ) dans les espaces agricoles des paysans.

Ne supportant plus les agissements déshonorables de leurs voisins, les habitants de Lainé ont décidé d’attirer l’attention des autorités afin d’intervenir dans la crise. Une démarche qui a été entamée, mais qui finalement a abouti à des arrestations de 71 personnes parmi les habitants de Lainé, qui croupissent aujourd’hui dans les prisons.

A travers donc une conférence de presse animée ce lundi 11 mars, le Comité de crise en charge de cette affaire a fait une sortie médiatique pour dénoncer le silence coupable des autorités face à la crise,  et demander à celles-ci la libération sans condition des personnes  »illégalement détenues ».

A suivre…

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 × 18 =