Réunis à Katowice, en Pologne pendant deux semaines, les gouvernements doivent se mettre d’accord sur le programme de travail de l’Accord sur le climat conclu en 2015 à Paris.

COP24 : les quatre points clés de l’intervention d’António Guterres

Le lieu est symbolique. C’est sur l’emplacement d’une ancienne mine de charbon que la conférence de l’ONU sur le climat (COP24) a officiellement ouvert ses portes lundi à Katowice. Tout un symbole pour la capitale de la Silésie, région industrielle du sud de la Pologne.

« Katowice est depuis lors devenue l’une des villes les plus écologiques de la Pologne », a souligné le Président polonais Andrzej Duda lors du lancement de la COP24. Le chef d’Etat, dont le pays préside la COP24, a cependant rappelé l’urgence de la situation climatique à l’échelle mondiale. « Il n’y a plus de temps à perdre », a-t-il dit.

Du 2 au 14 décembre, les 197 Etats parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) doivent adopter des directives pour mettre en œuvre l’Accord de Paris conclu en 2015.

Il y a trois ans, dans la capitale française, les pays ont convenu collectivement de maintenir la hausse de la température mondiale à moins de 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels et, si possible, de la limiter à 1,5 °C. Maintenant, en Pologne, ils doivent se mettre d’accord sur la manière dont ils vont y parvenir collectivement.

« Nous ne pouvons pas échouer à Katowice », a déclaré d’emblée le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, aux plus de 150 dirigeants mondiaux présents à la COP24 aux côtés de représentants d’ONG, du secteur privé et d’organisations internationales.

« Cette réunion est la plus importante sur le changement climatique depuis la signature de l’Accord de Paris », a affirmé le chef de l’ONU, soulignant que la situation est « intenable ».

Le Secrétaire général a prévenu les délégués que les engagements pris à Paris en 2015 ne sont pas suffisants pour atteindre les objectifs de l’accord et les a appelés à consentir plus d’efforts dans lutte contre le changement climatique et à se concentrer sur quatre domaines clés.

APPROFONDIR – COP24 : les quatre points clés à retenir de l’intervention d’António GuterresFace au changement climatique, les solutions pourtant existent, a pour sa part rappelé la Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies. « Si nous voyons le changement climatique détruire des pays entiers et que nous savons que nous avons la technologie pour l’arrêter, qu’est-ce qui nous empêche de prendre les mesures nécessaires ? », a ainsi demandé Maria Fernanda Espinosa aux Etats membres.

Communiqué de l’ONU

 

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète sur les Mines et l'environnement de la Guinée mais aussi les actualités minières et écologiques dans le monde. Mr Younoussa Kass Sylla, Directeur de Publication contacts: +224662322478/657513361, Email:syllayoun87@gmail.com.

No Comments